Projet d’assaut « massif » de l’Egypte dans le Sinaï, le sud d’Israël en alerte
Rechercher

Projet d’assaut « massif » de l’Egypte dans le Sinaï, le sud d’Israël en alerte

Le Conseil régional d'Eshkol affirme qu'on pourra entendre les bombardements, alors que le Caire poursuit ses efforts pour reprendre le contrôle du Sinaï

Une photo prise le 28 novembre 2017 depuis Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, montre de la fumée qui s'élève à la suite d'une explosion près de la frontière du côté égyptien de la ville divisée. (AFP/SAID KHATIB)
Une photo prise le 28 novembre 2017 depuis Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, montre de la fumée qui s'élève à la suite d'une explosion près de la frontière du côté égyptien de la ville divisée. (AFP/SAID KHATIB)

Les résidents du sud d’Israël ont été informés mardi par leurs conseils locaux que l’armée égyptienne se prépare à mener des « attaques extraordinairement massives » près de la frontière entre l’Égypte, Israël et Gaza, en face de la frontière sud de la bande de Gaza.

L’attaque égyptienne prévue semble viser la filiale du groupe terroriste de l’État islamique dans la péninsule du Sinaï, qui mène depuis des années une guerre sanglante avec Le Caire.

Des chars égyptiens ont également été aperçus près de la frontière de Gaza.

« On s’attend à ce que les bombardements [se fassent entendre] jusque dans notre région », a déclaré le Conseil régional d’Eshkol dans un message aux résidents.

L’armée israélienne a confirmé qu’elle est informée d’une présence militaire égyptienne accrue dans la région, mais a déclaré qu’il s’agit d’une question « entièrement interne » qui n’implique pas Israël.

L’armée égyptienne a lancé une offensive majeure contre les djihadistes le 9 février dans le nord de la péninsule du Sinaï, dans une tentative de neutraliser une branche locale de l’Etat islamique.

Plus de 100 rebelles et au moins 30 soldats gouvernementaux ont été tués depuis le lancement de l’opération, baptisée « Sinaï 2018 », selon les chiffres officiels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...