Rechercher

Quand l’Academy Museum of Motion Pictures exclut les Juifs de l’histoire d’Hollywood

Certains mécènes ont menacé de retirer leur soutien ; Les Juifs ont joué un rôle considérable dans l'industrie du cinéma à Los Angeles

L'extérieur de l'Academy Museum of Motion Pictures, le 21 septembre 2021 à Los Angeles. (Crédit :  Richard Shotwell/Invision/AP, Files)
L'extérieur de l'Academy Museum of Motion Pictures, le 21 septembre 2021 à Los Angeles. (Crédit : Richard Shotwell/Invision/AP, Files)

L’Academy Museum of Motion Pictures de Los Angeles, dont l’objectif est de conserver l’histoire d’un siècle de cinéma à Hollywood, fait l’objet de critiques parce que ses expositions excluent les cinéastes juifs qui ont pourtant joué un rôle clé dans le lancement de cette industrie.

Des donateurs et des membres influents de l’Academy Museum of Motion Pictures se sont plaints du fait que l’exposition ne mentionne pas les Juifs, pour la plupart immigrés, qui ont créé l’industrie après avoir fui les persécutions dans leur pays d’origine, rapporte le magazine Rolling Stone.

Certains mécènes ont menacé de retirer leur soutien à cause de cette question, ont déclaré des sources au magazine dans un article publié jeudi.

Le musée a ouvert ses portes le 25 septembre dernier lors d’un événement réunissant de nombreuses stars, mais déjà à l’époque, certains s’interrogeaient sur ce qui manquait dans les expositions.

Le PDG de l’Anti-Defamation League, Jonathan Greenblatt, s’exprime lors du Sommet national du leadership 2018 du groupe à Washington, D.C. (Crédit : Michael Brochstein/SOPA Images/LightRocket via Getty Images/JTA).

Le PDG de l’Anti-Defamation League (ADL), Jonathan Greenblatt, qui était présent au gala d’ouverture, a fait part au magazine de sa déception face à ce qui lui semblait être une « omission flagrante ».

« En traversant la salle, je me suis littéralement tourné vers la personne avec qui j’étais et je lui ai dit : ‘Où sont les Juifs ?’ « , a-t-il dit.

« J’aurais espéré que toute évaluation historique honnête de l’industrie cinématographique – ses origines, son développement, sa croissance – inclurait le rôle que les Juifs ont joué dans la construction de l’industrie depuis le début », a déclaré Greenblatt.

L’absence a été notée par divers médias, suscitant des critiques de The Forward, Air Mail et le site Common Sense de Bari Weiss sur la plateforme Substack.

Cependant, une source familière avec la programmation du musée a déclaré à Rolling Stone qu’il n’y avait pas assez de pression de la part de personnalités influentes pour inclure les Juifs.

« Beaucoup de gens qui auraient pu se battre plus fort pour la représentation des juifs faisaient tout simplement profil bas », a déclaré la source anonyme.

« C’est une conspiration du silence et c’est profondément bouleversant », a déclaré M. Greenblatt. « En n’incluant pas les pères fondateurs dès le départ, ils ont fait une grosse déclaration », a déclaré Ryan Kavanaugh, membre de l’Académie et producteur. « En tant que petit-fils de survivants de la Shoah, il est tout simplement choquant qu’ils aient effacé les contributions d’un groupe qui a fait face à un antisémitisme sévère – ils ne pouvaient pas obtenir de prêts bancaires, ils ne pouvaient pas posséder de maisons à LA, et pourtant ils ont quand même créé cette industrie qui est le fondement de l’économie de LA et qui touche les gens dans le monde entier. »

« Au lieu de dire ‘Regardez ce qu’ils ont pu faire’, c’est tout simplement effacé », se plaint Kavanaugh, qui a fondé Triller, un réseau de partage de vidéos. « Cela va à l’encontre de tout ce que notre industrie dit défendre ».

Haim Saban (Crédit : page Facebook)

Les expositions du musée après son ouverture ont eu tendance à se concentrer sur des figures plus contemporaines, un membre de l’Académie a déclaré qu’il donnait l’impression que « l’industrie du film a été créée il y a 10 ans. Ils ont effacé le passé. Et je trouve cela consternant ».

Haim Saban, dont la contribution d’environ 50 millions de dollars au musée a été le don le plus important, a déclaré que lui et sa femme Cheryl avaient parlé avec la direction du musée et qu’ils prenaient leurs commentaires « au sérieux. »

Les Saban « croient fermement que les contributions de juifs à l’industrie cinématographique, de sa fondation à aujourd’hui, doivent être mises en évidence », a-t-il déclaré.

D’autres ont défendu le musée, affirmant qu’il ne pouvait pas présenter 100 ans d’histoire lors de sa soirée d’ouverture.

« Nous ne sommes pas arrivés à la soirée d’ouverture avec l’histoire des origines, mais nous sommes arrivés à la soirée d’ouverture avec ce qui était pertinent pour le public auquel nous nous adressions et que nous devions inclure », a déclaré Sid Ganis, un administrateur honoraire. « J’ai des amis qui m’ont dit : ‘Où sont les Juifs ?’. C’est dans les yeux de celui qui regarde. Ils sont là, et ils seront là de manière plus importante et plus visible très bientôt. »

Capture d’écran d’une vidéo du directeur et président de l’Academy Museum of Motion Pictures, Bill Kramer, mars 2021. (YouTube)

Jusqu’à présent, plus de 290 000 personnes ont acheté des billets pour le musée situé sur Wilshire Boulevard, dont des vétérans de l’industrie cinématographique. Le directeur et président du musée, Bill Kramer, a déclaré que l’administration était attentive aux réactions.

« J’ai eu des entretiens avec quatre membres de l’Académie et deux donateurs qui voulaient mieux comprendre pourquoi ils ne voyaient pas d’exposition sur les fondateurs principalement juifs d’Hollywood, et nous prenons cette remarque très au sérieux », a-t-il déclaré. « La représentation est tellement importante pour nous, y compris pour nos fondateurs juifs. Si nous ne parlons pas d’eux de manière suffisamment détaillée ou plus visible, nous voulons l’entendre et y répondre. Nous avons entendu ces remarques, et nous avons compris. Et nous sommes vraiment heureux de pouvoir apporter un changement et nous allons rectifier le tir. »

Le musée prévoit une nouvelle exposition pour l’année prochaine qui se concentrera sur les pères fondateurs d’Hollywood, a-t-il dit. Prévue à l’origine comme une exposition temporaire, elle deviendra permanente à la suite des plaintes.

En outre, une série de films de six semaines, « Vienne à Hollywood : Émigrés et exilés dans le système des studios », lancée en décembre, présente principalement des cinéastes juifs, une initiative saluée par M. Saban.

« Nous ne doutons pas qu’au fur et à mesure de la rotation des expositions dynamiques du musée, les contributions juives continueront à être représentées parmi les nombreuses histoires importantes sur l’histoire, l’art et les artistes du cinéma », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...