Rechercher

Quand Netanyahu recevait des cigares, Sara recevait du champagne, dit Hadas Klein

Hadas Klein est encore montée à la barre pour la suite du contre-interrogatoire mené par l'avocat de la défense de Netanyahu, Amit Hadad, dans le procès de l'ex-Premier ministre

Hadas Klein arrivant au tribunal pour témoigner dans le procès contre l'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, au tribunal de Jérusalem, le 11 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Hadas Klein arrivant au tribunal pour témoigner dans le procès contre l'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, au tribunal de Jérusalem, le 11 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une témoin déterminante dans le procès de l’ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu, l’assistante du magnat de Hollywood Arnon Milchan, a déclaré qu’à chaque fois que des cigares étaient envoyés à l’ancien Premier ministre, son épouse, Sara, recevait du champagne, même le jour de l’anniversaire de son mari.

Hadas Klein est encore montée à la barre, mardi, pour la suite du contre-interrogatoire mené par l’avocat de la défense de Netanyahu, Amit Hadad, dans l’Affaire 1 000, qui concerne les cadeaux luxueux reçus par l’ex-chef du gouvernement et sa famille en échange de services rendus au milliardaire en retour.

Hadad a interrogé Klein sur les présents offerts lors des anniversaires et sur les cadeaux de champagne.

« Je n’envoyais pas de champagne à Netanyahu, j’envoyais du champagne à madame le jour de l’anniversaire de monsieur », a-t-elle expliqué.

« Quand des cigares étaient envoyés à Netanyahu, même si ce n’était pas son anniversaire, il était impossible de ne pas envoyer en même temps du champagne à madame Netanyahu », a ajouté Klein qui a déclaré que « je n’envoyais pas de champagne sans qu’Arnon ne me dise de le faire ».

Hadad a tenté de montrer que les achats de champagne n’étaient finalement pas effectués pour les Netanyahu, demandant pourquoi ces achats n’étaient faits que lorsque Milchan se trouvait en Israël. Klein a répondu que « Arnon m’a dit de dire à madame Netanyahu que nos comptables estimaient que procéder à d’importants achats alors qu’il était absent du pays donnait une mauvaise impression ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...