Québec : un député reproche à un collègue juif de porter la kippa au Parlement
Rechercher

Québec : un député reproche à un collègue juif de porter la kippa au Parlement

Le chef de l'opposition Jean-François Lisée affirme que David Birnbaum a enfreint les règles qui interdisent les signes distinctifs à l'intérieur de la chambre législative

Le chef de l'opposition québécoise Jean-François Lisée du Parti-Québécois prend la parole dans une interview télévisée qui a été diffusée le 21 février 2018. (Capture d'écran : YouTube)
Le chef de l'opposition québécoise Jean-François Lisée du Parti-Québécois prend la parole dans une interview télévisée qui a été diffusée le 21 février 2018. (Capture d'écran : YouTube)

MONTRÉAL – Un législateur séparatiste québécois a fait marche arrière après avoir critiqué un collègue parlementaire pour avoir porté une kippa à la Chambre des communes le jour du Souvenir de l’Holocauste.

Au cours d’une session mouvementée, le chef de l’opposition Jean-François Lisée du Parti-Québécois a critiqué David Birnbaum, le seul législateur juif du Parti libéral au pouvoir, pour avoir porté la calotte.

Lisée a déclaré que le fait d’autoriser la kippa tout en interdisant son pin’s constituait une « hiérarchie entre certaines convictions et d’autres ».

C’est un Birnbaum en colère qui a défendu ses agissements. « Je peux porter cette kippa où je veux », a-t-il affirmé.

David Birnbaum s’adresse au Parlement du Québec le 1er mai 2017. (Capture d’écran : YouTube)

« Insinuer qu’un [parlementaire] juif devrait être forcé de cacher son identité religieuse – pour Yom HaShoah, rien de moins – est grotesque et inacceptable », a déclaré Michael Mostyn, chef de la direction de B’nai Brith Canada.

Jeudi, Lisée a publié une déclaration sur Facebook concédant que Birnbaum avait effectivement le droit de porter la kippa, mais que les droits religieux ne devraient pas l’emporter sur les autres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...