Qui est le tueur calme de Tel Aviv, et pourquoi a-t-il ouvert le feu ?
Rechercher

Qui est le tueur calme de Tel Aviv, et pourquoi a-t-il ouvert le feu ?

Quelques heures après la fusillade de Tel Aviv, avec le tireur en fuite, un nombre hautement inhabituel de questions basiques entourent l’incident fatal

David est le fondateur et le rédacteur en chef du Times of Israel. Il était auparavant rédacteur en chef du Jerusalem Post et du Jerusalem Report. Il est l’auteur de « Un peu trop près de Dieu : les frissons et la panique d’une vie en Israël » (2000) et « Nature morte avec les poseurs de bombes : Israël à l’ère du terrorisme » (2004).

Image d'une caméra de sécurité du suspect de la fusillade de Tel Aviv, le 1er janvier 2016
Image d'une caméra de sécurité du suspect de la fusillade de Tel Aviv, le 1er janvier 2016

Alors que l’après-midi de vendredi se transformait en soirée de vendredi, le tireur qui a ouvert le feu à Tel Aviv était toujours en fuite, et d’innombrables questions sur les attaques restaient sans réponse.

Très inhabituellement, la police n’était pas préparée à dire si les motivations de l’attaque, dans laquelle au moins deux personnes ont été tuées, étaient le terrorisme nationaliste, ou un motif criminel.

Ils ont publié une image issue d’une caméra de sécurité de l’assaillant, et ont déclaré qu’il était armé avec un fusil Carl Gustav. Mais bien que ce type d’armes soit largement disponible en Cisjordanie et chez les Bédouins, ont-ils déclaré, cela ne permet pas de conclure sur le motif de l’attaque.

Une vidéo d’une épicerie montrait le tireur achetant calmement des noix juste quelques secondes avant l’attaque, prenant l’arme du crime dans son sac à dos, sortant du magasin, tournant à gauche, et ouvrant le feu. Les fonctionnaires soulignent le calme foncièrement étrange qu’il semble avoir, dans les secondes avant de commencer sa tuerie.

La police a déclaré qu’une copie du Coran avait été retrouvée dans son sac à dos, selon la Deuxième chaîne. Le reportage a noté que les sources de sécurité ne disent pas si cela pointe son motif, ou était là pour tromper.

Extrêmement étrangement, même si la police et les forces de sécurité étaient à la recherche du tireur immeuble par immeuble, dans le centre et le nord de Tel Aviv, ils n’ont pas demandé aux habitants de Tel Aviv de rester à l’intérieur.

En fait, deux heures après que le tireur a ouvert le feu sur au moins trois établissements de la zone de la rue Dizengoff, alors que certaines rues étaient toujours fermées, la vie continuait dans d’autres parties de la ville.

https://youtu.be/tG9nbM76Ybw

Alors que la nuit tombait, un autre homme aurait été retrouvé avec des blessures par armes à feu dans Tel Aviv. La police ne pouvait pas immédiatement dire si ses blessures étaient liées à la fusillade de Dizengoff.

Les commentateurs ont noté que le Hamas et le Hezbollah ont tous les deux menacé d’attaquer les Israéliens récemment. Mais ils ont également souligné une poignée de fusillades de ces dernières années qui n’étaient pas du terrorisme palestinien.

Les fonctionnaires de la sécurité ont déclaré que les vidéos des attaques montraient que le tireur aurait pu tuer plus de monde s’il l’avait choisi. De temps en temps, il arrêtait de tirer à mi-parcours, ont-ils noté. Les coups de feu étaient-ils alors délibérés ou aveugles ?

Les témoins étaient inflexibles, l’homme qu’un témoin a appelé le « tireur souriant » tirait aveuglément. Mais comme beaucoup d’autres aspects de cet incident en cours, la police ne disait rien de définitif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...