Israël cible des postes du Hamas après des tirs de roquettes sur Ashkelon
Rechercher

Israël cible des postes du Hamas après des tirs de roquettes sur Ashkelon

L'armée a fait savoir que ses frappes, avant l'aube, ont ciblé une structure d'entraînement, des sites de fabrication de roquettes et un tunnel du groupe terroriste

Des flammes s'élèvent suite à une attaque aérienne israélienne dans la ville de Khan Younes, dans le sud de la bande de Gaza, le 22 novembre 2020 en tout début de matinée. (Crédit :SAID KHATIB / AFP)
Des flammes s'élèvent suite à une attaque aérienne israélienne dans la ville de Khan Younes, dans le sud de la bande de Gaza, le 22 novembre 2020 en tout début de matinée. (Crédit :SAID KHATIB / AFP)

Des avions et des hélicoptères israéliens ont mené des raids aériens dans la bande de Gaza dans la nuit de samedi à dimanche, quelques heures après le tir d’une roquette, lancée depuis l’enclave côtière, vers Ashkelon, une ville du sud d’Israël. Les projectiles se sont abattus sur un entrepôt vide.

Ces raids, survenus avant l’aube, ont pris pour cible des installations du Hamas, a noté Tsahal, et notamment « deux sites de fabrication de roquettes, une infrastructure souterraine et un centre d’entraînement des forces navales du groupe terroriste du Hamas ».

Il n’y a pas eu d’informations portant sur d’éventuels blessés.

L’armée israélienne a indiqué tenir le Hamas pour responsable de tous les tirs de roquettes émanant de la bande.

Des flammes suivent une frappe aérienne israélienne sur Gaza City, le 22 novembre 2020. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

De plus, la presse israélienne a indiqué que des soldats stationnés à proximité de la clôture de sécurité avec Gaza avaient tiré un obus de char vers un poste du Hamas sans autorisation préalable, dans la nuit de samedi. L’armée a ouvert une enquête sur cet incident qui a eu lieu peu après les tirs de roquettes.

Cette attaque à la roquette a été lancée aux environs de 21 heures 30, activant les sirènes d’alarme à Ashkelon et dans la zone industrielle du sud de la ville où vivent des dizaines de milliers de personnes, a expliqué Tsahal.

Les projectiles ont endommagé l’entrepôt à Ashkelon, ont noté les responsables de la municipalité.

Une femme enceinte a été blessée alors qu’elle se rendait en hâte à un abri antiaérien, a indiqué le site Ynet. Elle serait en bonne santé.

Les tirs de roquettes n’ont été revendiqués par aucun des groupes terroristes de Gaza.

Des flammes s’élèvent suite à une attaque aérienne israélienne dans la ville de Khan Younes, dans le sud de la bande de Gaza, le 22 novembre 2020 en tout début de matinée. (Crédit :SAID KHATIB / AFP)

Dimanche dernier, deux roquettes avaient été lancées vers le centre de l’Etat juif depuis la bande de Gaza. Elles s’étaient abattues dans des champs, n’entraînant ni blessure, ni dégât.

Le groupe terroriste du Hamas avait transmis à Israël un message disant que ces tirs avaient été accidentels, déclenchés par la foudre au cours d’un orage, une explication que l’armée a apparemment acceptée.

Ce n’est pas la première fois que la foudre est mise en cause lors de lancements de roquettes émanant de la bande de Gaza. Au mois d’octobre 2018, un projectile avait détruit une habitation de la ville de Beer Sheva et un autre était retombé au large de la côte, dans le centre d’Israël ; et au mois de mars 2019, une roquette s’était abattue sur une maison du centre de l’Etat juif, faisant sept blessés et entraînant de nombreux dégâts. Dans ces deux cas, survenus dans des périodes de tensions accrues, c’est la foudre qui, avait fait savoir le Hamas, avait activé ces lancements – faisant partir des roquettes qui avaient été préalablement installées en direction du centre d’Israël.

A Gaza city, un éclair au-dessus des bâtiments près de l’endroit d’où sont parties des roquettes tirées par des terroristes palestiniens pendant un orage, le 15 novembre 2020. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

Même si Israël est impliqué dans des discussions en cours avec le groupe du Hamas concernant un accord de cessez-le-feu à long-terme, ces dernières semaines ont été marquées par une recrudescence des violences émanant de Gaza.

Il y a deux semaines, un drone a été lancé depuis la bande vers l’espace aérien israélien avant d’être abattu par les militaires, au sein de l’Etat juif. La semaine précédente, il y avait eu une attaque à la roquette depuis la bande de Gaza qui avait visé la ville israélienne d’Ashkelon. Un projectile avait été intercepté et l’autre était retombé dans un champ.

Le mois dernier, l’armée avait également découvert ce qui, selon elle, était un tunnel d’attaque creusé par le Hamas depuis Gaza, qui entrait en Israël.

L’Etat juif a connu trois guerres importantes contre les groupes terroristes de la bande depuis que le Hamas a pris le contrôle de la zone, en 2017, ainsi que des dizaines de plus petits échanges de feu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...