Rapport : Des jets israéliens ont mené des frappes dans le nord de Damas
Rechercher

Rapport : Des jets israéliens ont mené des frappes dans le nord de Damas

Ces raids auraient visé 4 camions remplis de missiles ballistiques ; aucun blessé n'a été signalé pour le moment

Un avion F-15 de l'armée de l'air israélienne survolant Israël pendant l'exercice  « Pavillon Bleu » à l'aérodrome Ovda près d'Eilat, le 21 octobre 2015. (Crédit : Armée de l'air israélienne)
Un avion F-15 de l'armée de l'air israélienne survolant Israël pendant l'exercice « Pavillon Bleu » à l'aérodrome Ovda près d'Eilat, le 21 octobre 2015. (Crédit : Armée de l'air israélienne)

Les avions israéliens ont mené plusieurs raids dans le nord de Damas dans la nuit du jeudi au vendredi, a annoncé le Deuxième Chaîne, citant des rapports étrangers. Il n’y a eu aucune victime signalé pour le moment.

Les frappes aériennes auraient visé un convoi de quatre camions de l’armée syrienne, chargé de missiles balistiques.

Les avions israéliens ont frappé les véhicules après qu’ils ont quitté une base de l’armée syrienne, ont indiqué les reportages.

L’armée de l’air israélienne aurait également frappé une alimentation en gaz, provoquant des explosions importantes.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a reconnu mardi que l’armée de l’air israélienne opérait en Syrie « de temps en temps » pour contrecarrer les transferts d’armes au Liban.

Lors de sa prise de parole à la Conférence Galilée à Acre, le Premier ministre a salué la coordination israélo-russe en Syrie, faisant écho aux récents commentaires de son ministre de la Défense.

« Nous opérons en Syrie de temps en temps pour éviter qu’il ne se transforme en un autre front contre nous. Nous agissons, bien sûr, pour empêcher le transfert d’armes mortelles de la Syrie au Liban », a déclaré Netanyahu.

Les frappes aériennes israéliennes en Syrie ont été souvent rapportées au cours des cinq dernières années de la guerre civile dans le pays, bien que les fonctionnaires ont refusé de confirmer officiellement ces frappes.

La reconnaissance officielle des frappes israéliennes en Syrie n’a pas été une première pour le Premier ministre, qui a affirmé le 10 novembre que « si le Hezbollah veut transférer des armes à travers la Syrie, nous allons prendre des mesures, comme nous l’avons déjà fait ».

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon sur le plateau du Golan, dans le nord d'Israël, le 30 juin 2015, regardant en direction de la Syrie (Photo: Eden Moladavski / Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Moshe Yaalon sur le plateau du Golan, dans le nord d’Israël, le 30 juin 2015, regardant en direction de la Syrie (Photo: Eden Moladavski / Ministère de la Défense)

Lundi, le ministre de la Défense Moshe Yaalon a déclaré qu’Israël « gardait un œil » sur la possibilité que le Hezbollah ait obtenu des armes chimiques en Syrie.

Yaalon répondait à des rapports non confirmés qu’Israël avait frappé des sites en Syrie cinq fois au cours des dernières semaines, malgré la présence d’un nouveau système de défense antimissile russe dans le pays.

Lundi, Yaalon a insisté sur le fait que les Russes savent exactement quelles actions en Syrie entraîneraient une réponse israélienne et qu’ils se sont engagés à permettre à Israël de prendre des mesures si nécessaire.

« Nous agissons en fonction des besoins », a déclaré Yaalon.

« Toute personne qui porte atteinte à notre souveraineté – nous agissons contre eux. Quiconque tente de transférer des armes avancées à une organisation terroriste, avec un accent sur le Hezbollah – nous ne le permettrons pas ».

« Nous gardons, bien sûr, un œil sur la possibilité que quelqu’un mette la main sur les armes chimiques », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...