Record de 92 pays en course pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère
Rechercher

Record de 92 pays en course pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère

Le film israélien « Foxtrot » est en compétition avec le drame familial palestinien « Wajib » et avec le film sur la guerre civile « The Insult » du Liban

Yonatan Shiray dans le film primé 'Foxtrot' (Crédit : autorisation 'Foxtrot')
Yonatan Shiray dans le film primé 'Foxtrot' (Crédit : autorisation 'Foxtrot')

C’est un record : 92 pays sont entrés dans la course à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère, pour la prochaine cérémonie de ces prix prestigieux du cinéma, dont « 120 battements par minute » de Robin Campillo pour la France, a annoncé l’Académie des arts et sciences du cinéma jeudi.

Parmi les candidats qui ont déjà fait parler d’eux, on relève aussi le film libanais « L’insulte », du réalisateur franco-libanais Ziad Doueiri, prix du meilleur film à la Mostra de Venise, ou le norvégien « Thelma ».

La satire suédoise du monde de l’art « The Square, » réalisé par Ruben Ostlund et Palme d’Or surprise au dernier festival de Cannes, est également en lice.

Parmi les pays qui concourent pour la première fois, Haïti présente « Ayiti Mon Amour », le Laos « Dearest Sister », et la Syrie « Little Gandhi ». « Happy End », du réalisateur vedette Michael Haneke, représentera l’Autriche.

« 120 battements par minute », Grand Prix du dernier festival de Cannes, une vaste fresque sur les années sida, avait été désigné en septembre pour être le candidat de la France.

Il succède à « Elle » de Paul Verhoeven, avec Isabelle Huppert qui avait été nommée dans la catégorie « meilleure actrice » sans l’emporter – elle avait décroché un Golden Globe pour ce rôle.

« D’abord, ils ont tué mon père », d’Angelina Jolie, représentera le Cambodge. Sorti le 15 septembre en France, c’est une production américano-cambodgienne qui raconte l’histoire vraie d’une activiste ayant cette double-nationalité, Loung Ung, et qui a survécu aux atrocités du régime Khmer rouge.

L’an dernier, l’Oscar du meilleur film en langue étrangère a été remporté par « Le client », d’Asghar Farhadi.

Le réalisateur vedette iranien Farhadi avait boycotté la cérémonie de remise des prix pour marquer son désaccord avec le décret migratoire du président Trump interdisant aux citoyens de sept pays à majorité musulmane (liste ensuite ramenée à six) dont l’Iran d’entrer aux Etats-Unis.

Les nominations aux 90ème Oscars seront annoncées le 23 janvier. La cérémonie haute en paillettes et glamour de remise de ces prix se tiendra le 4 mars à Hollywood.

Voici la liste des films en lice :

Afghanistan, “A Letter to the President,” Roya Sadat

Afrique du Sud, “The Wound,” John Trengove

Albanie, “Daybreak,” Gentian Koçi

Algérie, “Road to Istanbul,” Rachid Bouchareb

Argentine, “Zama,” Lucrecia Martel

Arménie, “Yeva,” Anahit Abad

Australie, “The Space Between,” Ruth Borgobello

Autriche, “Happy End,” Michael Haneke

Azerbaïdjan, “Pomegranate Orchard,” Ilgar Najaf

Bangladesh, “The Cage,” Akram Khan

Belgique, “Racer and the Jailbird,” Michaël R. Roskam

Bolivie, “Dark Skull,” Kiro Russo

Bosnie Herzégovine, “Men Don’t Cry,” Alen Drljevic

Brésil, “Bingo – The King of the Mornings,” Daniel Rezende

Bulgarie, “Glory,” Petar Valchanov, Kristina Grozeva

Cambodge, “First They Killed My Father,” Angelina Jolie

Canada, “Hochelaga, Land of Souls,” François Girard

Chili, “A Fantastic Woman,” Sebastian Lelio

China, “Wolf Warrior 2,” Wu Jing

Colombie, “Guilty Men,” Ivan D. Gaona

Costa Rica, “The Sound of Things,” Ariel Escalante

Croatie, “Quit Staring at My Plate,” Hana Jusic

République tchèque, “Ice Mother,” Bohdan Slama

Danemark, “You Disappear,” Peter Schonau Fog

République dominicaine, “Woodpeckers,” Jose Maria Cabral

Equateur, “Alba,” Ana Cristina Barragan

Egypte, “Sheikh Jackson,” Amr Salama

Estonie, “November,” Rainer Sarnet

Finlande, “Tom of Finland,” Dome Karukoski

France, “120 Battements par minute” Robin Campillo

Géorgie, “Scary Mother,” Ana Urushadze

Allemagne, “In the Fade,” Fatih Akin

Grèce, “Amerika Square,” Yannis Sakaridis

Haïti, “Ayiti Mon Amour,” Guetty Felin

Honduras, “Morazan,” Hispano Duron

Hong Kong, “Mad World,” Wong Chun

Hongrie, “On Body and Soul,” Ildiko Enyedi

Islande, “Under the Tree,” Hafsteinn Gunnar Sigurdsson

Inde, “Newton,” Amit V Masurkar

Indonésie, “Turah,” Wicaksono Wisnu Legowo

Iran, “Breath,” Narges Abyar

Irak, “Reseba – The Dark Wind,” Hussein Hassan

Irlande, “Song of Granite,” Pat Collins

Israël, “Foxtrot,” Samuel Maoz. Le film a provoqué la colère de la ministre de la Culture d’Israël en raison de sa représentation de l’armée israélienne et a été défendu par le président Reuven Rivlin, qui a promis de le regarder.

Italie, “A Ciambra,” Jonas Carpignano

Japon, “Her Love Boils Bathwater,” Ryota Nakano

Kazakhstan, “The Road to Mother,” Akhan Satayev

Kenya, “Kati Kati,” Mbithi Masya

Kosovo, “Unwanted,” Edon Rizvanolli

Kirghizstan, “Centaur,” Aktan Arym Kubat

République démocratique populaire lao, “Dearest Sister,” Mattie Do

Latvia, “The Chronicles of Melanie,” Viestur Kairish

Liban, “The Insult,” Ziad Doueiri, le film ouvre de vieilles blessures et évoque les tabous en explorant la guerre civile du pays.

Lituanie, “Frost,” Sharunas Bartas

Luxembourg, “Barrage,” Laura Schroeder

Mexique, “Tempestad,” Tatiana Huezo

Mongolie, “The Children of Genghis,” Zolbayar Dorj

Maroc, “Razzia,” Nabil Ayouch

Mozambique, “The Train of Salt and Sugar,” Licinio Azevedo

Népal, “White Sun,” Deepak Rauniyar

Pays Bas, “Layla M.,” Mijke de Jong

Nouvelle Zélande, “One Thousand Ropes,” Tusi Tamasese

Norvège, “Thelma,” Joachim Trier

Pakistan, “Saawan,” Farhan Alam

Palestine, “Wajib,” Annemarie Jacir, un drame familial qui suit un père remettant les invitations de mariage pour le mariage de sa fille.

Panama, “Beyond Brotherhood,” Arianne Benedetti

Paraguay, “Los Buscadores,” Juan Carlos Maneglia, Tana Schembori

Pérou, “Rosa Chumbe,” Jonatan Relayze

Philippines, “Birdshot,” Mikhail Red

Pologne, “Spoor,” Agnieszka Holland, Kasia Adamik

Portugal, “Saint George,” Marco Martins

Roumanie, “Fixeur,” Adrian Sitaru

Russie, “Loveless,” Andrey Zvyagintsev

Sénégal, “Félicité,” Alain Gomis

Serbie, “Requiem for Mrs. J.,” Bojan Vuletic

Singapour, “Pop Aye,” Kirsten Tan

Slovaquie, “The Line,” Peter Bebjak

Slovénie, “The Miner,” Hanna A. W. Slak

Corée du Sud, “A Taxi Driver,” Jang Hoon

Espagne, “Summer 1993,” Carla Simon

Suède, “The Square,” Ruben Östlund

Suisse, “The Divine Order,” Petra Volpe

Syrie, “Little Gandhi,” Sam Kadi

Taïwan, “Small Talk,” Hui-Chen Huang

Thaïlande, “By the Time It Gets Dark,” Anocha Suwichakornpong

Tunisie, “The Last of Us,” Ala Eddine Slim

Turquie, “Ayla: The Daughter of War,” Can Ulkay

Ukraine, “Black Level,” Valentyn Vasyanovych

Royaume Uni, “My Pure Land,” Sarmad Masud

Uruguay, “Another Story of the World,” Guillermo Casanova

Venezuela, “El Inca,” Ignacio Castillo Cottin

Vietnam, “Father and Son,” Luong Dinh Dung

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...