Réouverture des établissements d’enseignement supérieur
Rechercher

Réouverture des établissements d’enseignement supérieur

Les universités évoquent une annonce tardive à la veille des fêtes de Shavouot, leur laissant peu de temps pour se préparer

Des étudiants de l'Université de Tel Aviv, le 14 octobre 2018. (Flash90)
Des étudiants de l'Université de Tel Aviv, le 14 octobre 2018. (Flash90)

Les établissements d’enseignement supérieur rouvriront de façon plus large à partir de dimanche, et les mouvements de jeunesse seront également autorisés à reprendre leurs activités, ont rapporté les médias israéliens jeudi.

L’annonce a été faite par le ministre de la Santé Yuli Edelstein, celui de l’Éducation Yoav Gallant et celui de l’Enseignement supérieur Zeev Elkin, alors que la tendance à la baisse des infections à l’échelle nationale se poursuit malgré une augmentation des cas dans le système éducatif déconfiné.

Les universités et les grandes écoles ne pourront accueillir qu’un maximum de 50 personnes lors d’un événement ou une conférence, et les participants devront respecter une distance de deux mètres entre eux, sauf s’ils pratiquent une activité nécessitant un contact physique, comme le sport, et si toutes portent un masque.

Cependant, les établissements d’enseignement supérieur seraient mécontents que l’annonce de la reprise des cours le dimanche ait été faite à la veille de la fête de Shavouot, ce qui signifie qu’ils n’auront pas le temps de s’y préparer.

Des étudiants sur le campus de l’Université Ben Gurion à Beer Sheva, le 8 mai 2013. (Crédit : Dudu Greenspan/Flash90)

Le quotidien Haaretz a rapporté que l’université Ben Gurion de Beer Sheva avait annoncé que les cours se poursuivraient en ligne, à l’exception des travaux de laboratoire et de la formation pratique. D’autres universités devraient faire des annonces similaires.

En outre, les écoles et les jardins d’enfants doivent rouvrir dans les zones où ils sont restés fermés car foyers épidémiques, dont certaines ont été placées sous quarantaine.

Ces informations surviennent alors que les cas de coronavirus ont augmenté dans le système éducatif déconfiné. On a appris jeudi après-midi que cinq enseignants et six élèves avaient été contaminés dans un établissement de Jérusalem qui était fermé depuis une semaine.

Illustration d’une salle de classe de lycéens en Israël. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash 90)

Un élève de seconde au lycée hébraïque du quartier de Rehavia a été diagnostiqué mardi positif au nouveau coronavirus, après quoi 210 élèves et enseignants ont été envoyés en quarantaine pendant 14 jours. L’école, qui compte 1 200 élèves, restera fermée pendant au moins une semaine et reprendra les cours en ligne.

Selon la déclaration de jeudi de la municipalité de Jérusalem, les élèves de l’école qui bénéficient des services de santé des mutuelles Clalit ou Meuhedet ont été priés de se rendre à 14 heures au Teddy Stadium de la ville pour y subir un test de dépistage au volant de leur voiture. Les autres étudiants ont été priés de contacter des dispensaires pour se faire dépister.

Le maire de Jérusalem, Moshe Lion, a convenu avec la direction de l’hôpital Hadassah Ein Kerem que les 180 membres du personnel de l’école seront testés pour la Covid-19 au site de dépistage du centre médical dimanche, selon le communiqué.

Un secouriste du Magen David Adom à un centre de test mobile du coronavirus à Jérusalem, le 24 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Pendant ce temps, tous les étudiants et le personnel restant chez eux, mais pas en quarantaine, ont reçu l’ordre de s’en tenir à des directives strictes de distanciation sociale.

Jeudi également, deux sœurs de la ville de Bat Yam, dans le centre d’Israël, ont été diagnostiquées comme ayant attrapé la maladie de leur mère, a rapporté la Douzième chaîne.

L’une d’entre elles est une élève de Première du lycée Shazar de la ville, dont 28 de ses camarades de classe et 10 membres du personnel sont maintenant en isolement. L’autre fréquente une école maternelle, dont les 35 enfants et les quatre membres du personnel ont tous été mis en quarantaine.

Mercredi, deux élèves du lycée Tzafit de Beit Berl ont été infectés. L’école est restée ouverte, mais 62 élèves et membres du personnel ont été priés de se mettre en quarantaine.

Selon la dernière mise à jour du ministère de la Santé, jeudi matin, 1 890 cas actifs de coronavirus étaient recensés dans le pays, poursuivant une tendance à la baisse maintenant menacée par les nouvelles flambées dans les écoles.

Des clients assis à la terrasse d’un café de Jérusalem après sa réouverture le 27 mai 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le nombre total cumulé de cas s’élève à 16 809.

41 patients se trouvent dans un état grave, dont 38 sous respirateur. 34 autres porteurs sont dans un état modéré, et les autres présentaient des symptômes légers, a précisé le ministère de la Santé.

Aucun décès supplémentaire n’a été signalé, le bilan se maintenant à 281 depuis lundi.

Le cabinet coronavirus nouvellement institué, chargé de coordonner la lutte contre le virus, s’inquiète du fait que si le nombre de cas actifs continue à baisser, moins de personnes iront se faire dépister, selon la Treizième chaîne, qui a également indiqué que les ministres avaient exprimé leur inquiétude quant au fait qu’encore moins d’Israéliens chercheront à se faire tester pendant la fête de Shavouot ce vendredi.

Ces dernières semaines ont vu une forte baisse du nombre de nouveaux cas de virus, le pays ayant levé les restrictions de circulation, aux entreprises et aux établissements d’enseignement. Les restaurants, bars, hôtels, piscines et autres commerces ont commencé à rouvrir et à accueillir des clients mercredi, quelques heures après que les autorités ont donné leur feu vert à la levée des restrictions liées à la pandémie et autorisé la réouverture de certaines des dernières entreprises encore fermées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...