Rechercher

Reprise des vols d’entraînement après le crash d’un hélicoptère AS565 Panther

L'accident, causé par un moteur, avait fait deux morts ; la flotte reprendra ses vols "de manière graduelle et sûre", a noté l'armée

Une fusée éclairante de l'armée israélienne illumine le ciel pendant les recherches après le crash d'un hélicoptère militaire au large de Haïfa, dans la nuit du 3 janvier 2021. Encart : Les deux soldats tués, le lieutenant-colonel Erez Sachyani (à droite) et le major Chen Fogel (Alon Nadav/Flash90 ; Forces de défense israéliennes).
Une fusée éclairante de l'armée israélienne illumine le ciel pendant les recherches après le crash d'un hélicoptère militaire au large de Haïfa, dans la nuit du 3 janvier 2021. Encart : Les deux soldats tués, le lieutenant-colonel Erez Sachyani (à droite) et le major Chen Fogel (Alon Nadav/Flash90 ; Forces de défense israéliennes).

Plus de deux mois après la mort de deux pilotes israéliens, tués dans un accident d’hélicoptère au large de Haïfa, l’armée israélienne a annoncé mercredi que sa flotte d’hélicoptères AS565 Panther, qui était immobilisée au sol depuis le crash, allait reprendre ses vols d’entraînement.

Cette reprise a été décidée après les recommandations faites par l’équipe d’experts qui enquête actuellement sur l’accident.

L’hélicoptère AS565 Panther, connu par les soldats sous le nom de « Atalef » – chauve-souris – est un avion utilisé depuis 25 ans principalement pour des missions en mer.

La flotte reprendra ses vols « de manière graduelle et sûre », a noté Tsahal.

Le lieutenant-colonel Erez Sachyani et le major Chen Fogel ont été tués après qu’une pale se soit cassée dans le moteur gauche, entraînant la chute de l’appareil dans l’eau, selon l’enquête sur ce crash survenu en date du 3 janvier.

Un troisième officier qui se trouvait à bord, le capitaine Ron Birman, était parvenu à s’échapper de la carlingue et a été sauvé. Il n’avait été que légèrement blessé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...