Rechercher

Reprise des voyages de groupe subventionnés en Israël pour les étudiants chrétiens

Des centaines de jeunes chrétiens se rendront en Terre sainte cet été, après deux années d’interruption en raison des restrictions dues au COVID-19

Des touristes chrétiens en Israël dans le cadre du programme "Passages" posent pour un selfie sur la promenade Haas de Jérusalem, qui surplombe la Vieille Ville de la capitale, sur une photo non datée. (Crédit: Mattanah DeWitt/Passages)
Des touristes chrétiens en Israël dans le cadre du programme "Passages" posent pour un selfie sur la promenade Haas de Jérusalem, qui surplombe la Vieille Ville de la capitale, sur une photo non datée. (Crédit: Mattanah DeWitt/Passages)

Cet été, des centaines de jeunes hommes et de jeunes femmes se rendront en Israël dans le cadre des voyages « Birthright », afin de découvrir leur religion et l’histoire du pays, après avoir été contraints de décaler ces deux dernières années en raison des restrictions strictes imposées par le COVID-19.

Cependant, la religion qu’ils vont découvrir est le christianisme, et le voyage ne se fait pas dans le cadre du programme juif Birthright-Taglit, mais par l’intermédiaire d’une organisation chrétienne appelée « Passages », qui se présente comme le « Birthright chrétien ».

Plus de 620 étudiants chrétiens de 23 universités devraient se rendre en Israël d’ici la fin de l’été, et plus de 450 sont déjà venus pour un voyage de neuf jours visant à développer les connaissances des participants sur le pays, l’histoire biblique et les compétences de leadership, selon « Passages ».

Le PDG fondateur de l’entreprise, Scott Phillips, dit avoir été motivé pour créer « Passages » après avoir vécu en Israël et vu de jeunes Juifs du monde entier visiter le pays.

« Ma femme et moi regardions autour de nous ;  nous avons vu de jeunes juifs venir en Israël grâce à Birthright, puis nous nous sommes tournés vers les chrétiens qui venaient en Israël. C’était, pour la plupart, des touristes plus âgés », a-t-il déclaré au Times of Israel la semaine dernière. « Nous regardions autour de nous et nous disions : ‘Où sont les jeunes, où sont les chrétiens ?' »

Les chrétiens américains, en particulier les évangéliques, sont des soutiens majeurs de l’État d’Israël, apportant des subventions et un poids politique important pour l’État juif. Depuis la guerre des Six Jours en 1967, de nombreuses organisations évangéliques sont devenues de plus en plus influentes grâce à leur soutien financier à Israël et à l’immigration juive en Israël, ou aliyah, qui est souvent motivée par la conviction que la promotion de la réinstallation des Juifs en Israël contribue à l’accomplissement de la prophétie biblique.

Toutefois, ce soutien ne doit pas être pris pour acquis. Des sondages récents ont montré que de nombreux jeunes évangéliques étaient moins susceptibles de soutenir Israël qu’auparavant. Selon un sondage réalisé en 2021, le nombre de chrétiens évangéliques âgés de 18 à 29 ans qui soutiennent Israël a chuté de 35 % sur une période de trois ans, ce qui a déclenché des signaux d’alarme tant aux États-Unis qu’en Israël.

Phillips a déclaré qu’il souhaitait que le voyage de neuf jours soit « un moyen d’atteindre une fin et non être une fin en soi » pour ses participants.

Avant leur voyage, les étudiants doivent suivre un cours et, s’ils veulent être remboursés d’une partie de leurs frais, ils devront participer à un « cours pour ‘leaders' » dans les 45 jours suivant la fin de leur voyage.

En plus de ces voyages, « Passages » a conduit des étudiants à la conférence politique de l’AIPAC à Washington en 2020 – l’un des principaux événements pro-israéliens aux États-Unis chaque année – et a récemment créé un programme d’engagement des anciens participants pour qu’ils puissent créer des réseaux entre eux.

Phillips a co-fondé « Passages » en 2016 avec Rivka Kidron, une ancienne conseillère de l’ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu, et Robert Nicholson, le président d’une organisation à but non lucratif qui promeut l’engagement chrétien au Moyen-Orient.

Un itinéraire typique de « Passages » comprend un mélange de visites historiques et contemporaines. Les touristes visitent les sites de la Vieille Ville de Jérusalem, mais se rendent également aux frontières d’Israël au nord et au sud, ainsi qu’au Mémorial de Yad Vashem.

L’organisation avait stoppé les voyages depuis le début de la pandémie de coronavirus.

Au début de la pandémie, « Passages » a dû renvoyer 200 étudiants aux États-Unis après qu’Israël a fermé ses frontières aux touristes étrangers. L’entreprise a connu une recrudescence de participants cet été.

« Nous sommes ravis de pouvoir reprendre nos voyages en Terre sainte », a déclaré Phillips. « Ce voyage est vraiment une expérience qui change une vie. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...