Restitution : Un courrier envoyé au Parlement polonais par 82 députés israéliens
Rechercher

Restitution : Un courrier envoyé au Parlement polonais par 82 députés israéliens

Ce courrier réclame le blocage de la loi qui entrave la restitution des biens saisis par les nazis à leurs propriétaires juifs légitimes pendant la Shoah

Vue sur la Diète de la république de Pologne - chambre basse du Parlement polonais. (Crédit : Wikimediacommons/CC BY )
Vue sur la Diète de la république de Pologne - chambre basse du Parlement polonais. (Crédit : Wikimediacommons/CC BY )

Dans le cadre du différend en cours entre Israël et la Pologne concernant une loi avancée par Varsovie qui empêcherait les survivants ou les héritiers de victimes de la Shoah de récupérer les biens saisis par les nazis à leurs familles, 82 députés de la Knesset sur 120 ont signé jeudi une lettre adressée au Parlement polonais. Ce courrier demande le blocage du texte controversé.

« Nous, membres de la Knesset israélienne, vous contactons en vous demandant de voter contre la loi qui retire aux survivants de la Shoah et aux descendants des victimes du génocide le droit de réclamer la restitution des biens qui leur ont été volés », dit le courrier écrit en hébreu qui a été publié sur le site d’information Ynet.

« Il est indubitable que des Polonais ont pris part aux persécutions, aux vols et à l’extermination », note la missive. « C’est la vérité historique et il est impossible de la changer. Cette tentative de la part de la Pologne de se distancer des crimes qui ont été commis sur son propre territoire est à la fois erronée et dangereuse. Comment est-il possible d’éduquer les plus jeunes de manière à ce qu’ils ne se rendent pas à nouveau coupables de ces crimes ? », continue-t-elle.

« Nous vous implorons – en tant que citoyens polonais, en tant que responsables publics, en tant qu’êtres humains – de reconnaître ces crimes et de faire en sorte de les réparer. Pas seulement pour rendre hommage à la mémoire des victimes et par respect pour les survivants, pas seulement au nom des relations entre nos deux pays, mais pour la Pologne », poursuit le courrier.

« Reconnaître l’histoire, ne pas la réécrire, serait un agissement qui entraînerait beaucoup de respect pour la nation polonaise. »

Les membres de la Knesset qui ont signé la lettre sont de tous les partis, à l’exception de la formation arabe Raam qui n’est pas représentée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...