Réunion du cabinet de sécurité après la flambée des tensions aux frontières
Rechercher

Réunion du cabinet de sécurité après la flambée des tensions aux frontières

Rien n'a filtré à l'issue de la réunion, mais le compte-rendu fait à Benny Gantz à la demande du Premier ministre pourrait indiquer une possible escalade des hostilités

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (2e D) et d'autres membres du cabinet de sécurité écoutent les informations du général de division Yoel Strik (à gauche), chef du commandement Nord de Tsahal, lors d'une visite de la frontière nord, le 25 décembre 2018. (Haim Tzach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (2e D) et d'autres membres du cabinet de sécurité écoutent les informations du général de division Yoel Strik (à gauche), chef du commandement Nord de Tsahal, lors d'une visite de la frontière nord, le 25 décembre 2018. (Haim Tzach/GPO)

Le cabinet de sécurité s’est réuni pendant quatre heures lundi en raison des tensions observées aux frontières nord et sud du pays.

Au nord, au moins quatre frappes israéliennes présumées ont visé des cibles iraniennes et du Hezbollah ces dernières 24 heures. Elles ont donné lieu à une menace directe de la part du chef de l’organisation terroriste libanaise, Hassan Nasrallah, qui a promis des représailles.

Au sud, une reprise des tirs de roquettes gazaouïes et les violences en cours ont conduit Israël à réduire de moitié les livraisons de carburant dans la bande de Gaza lundi, suscitant des craintes d’escalade de la violence près de la frontière.

Rien n’a été communiqué au sujet de l’issue de la réunion.

Le dirigeant de Kakhol lavan Benny Gantz, un ancien chef d’état-major de l’armée, a reçu des informations liées à la sécurité de la part des conseillers militaires du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les Premiers ministres informent traditionnellement le chef de l’opposition en cas de guerre possible. Ce compte-rendu, annoncé par le bureau du Premier ministre, pourrait indiquer que le cabinet de sécurité se prépare une possible escalade des hostilités.

Benny Gantz a ainsi été tenu au courant par le conseiller à la sécurité nationale, Meir Ben Shabbat, et le secrétaire militaire de Benjamin Netanyahu, le général de brigade Avi Blot.

Gantz n’a pas commenté cette information.

Bien qu’il n’y ait pas de coalition ou opposition formelles dans l’actuelle Knesset élue en avril, Benny Gantz dirige la plus grande formation après le Likud de Netanyahu et est candidat à la succession de ce dernier à l’occasion des législatives du 17 septembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...