Rivlin exhorte les juifs de la Diaspora à ne pas prendre Israël pour acquis
Rechercher

Rivlin exhorte les juifs de la Diaspora à ne pas prendre Israël pour acquis

Pour Rosh HaShana, le président israélien appelle à une plus grande implication communautaire pour construire des ponts avec l’Etat juif

Le président israélien Reuven Rivlin a envoyé un message au ton festif mais trouble pour Rosh Hashana samedi, en affirmant que le son rituel du shofar juif était aussi « un appel d’alarme pour notre communauté, notre famille et pour nous-mêmes » de se réunir ensemble plutôt que séparément dans un monde parfois hostile.

Le président a appelé à des relations plus étroites entre les Israéliens et la diaspora.

S’adressant à « la jeune génération » des Juifs de la diaspora, qui admet-il, pourrait ressentir une certaine désillusion avec l’Etat juif en raison de son conflit prolongé avec les Palestiniens, Rivlin a appelé à l’engagement et à une plus grande participation.

« Ne prenez pas Israël pour acquis. N’oubliez pas que nos destins sont liés. Je sais très bien que vous pouvez regarder Israël et ne pas vous voir dans le miroir », a déclaré Rivlin.

« Vous entendez des arguments sur la région, entre la droite et la gauche, et vous voyez le conflit qui nous a été imposé avec nos voisins, avec nos cousins, les musulmans, et vous avez le sentiment que vous n’avez pas de voix. Je vous le dis – cette année, venez en Israël et visitez. Venez en Israël et apprenez. Israël est une démocratie forte. Venez entendre et être ici et être entendu. Parce que nous sommes un seul peuple et nous avons un devoir les uns envers les autres ».

Rivlin a également souligné la nécessité de « construire des ponts » entre les différentes communautés d’Israël, qu’elles soient religieuses ou laïques, juives ou arabes.

« Nous devons construire ensemble une ‘Tikva’ – un espoir partagé pour Israël, pour notre avenir commun dans ce pays », a-t-il dit.

Le président a déclaré que les Juifs doivent se sentir en sécurité, où qu’ils vivent dans le monde, « libre de porter une kippa dans la rue » sans craindre d’être harcèlé.

« Chaque Juif aura toujours une maison en Israël, mais [tous les Juifs] devraient avoir le droit de vivre sans crainte où ils le souhaitent et nous devons défendre ce droit ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...