Rivlin s’excuse après le Seder passé avec sa fille, mais pas Netanyahu
Rechercher

Rivlin s’excuse après le Seder passé avec sa fille, mais pas Netanyahu

Netanyahu a aussi été critiqué pour avoir passé le repas de fête avec son fils, alors que les réunions familiales sont interdites aux millions d'Israéliens en confinement

Le président Reuven Rivlin, au centre, et ses enfants pendant les funérailles de son épouse Nehama Rivlin au cimetière du mont Herzl, le 5 juin 2019 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Le président Reuven Rivlin, au centre, et ses enfants pendant les funérailles de son épouse Nehama Rivlin au cimetière du mont Herzl, le 5 juin 2019 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le président Reuven Rivlin a présenté ses excuses à la population israélienne, vendredi, après qu’on a appris qu’il avait passé le seder de Pessah en compagnie d’une de ses filles, malgré un couvre-feu strict instauré dans le pays pour empêcher les rassemblements familiaux et limiter ainsi la propagation du coronavirus meurtrier.

Cette information de la chaîne Kan a suivi la révélation de la présence, lors du dîner du seder de Netanyahu, d’Avner, son fils – ce qui a entraîné l’indignation des Israéliens qui ont déploré que les dirigeants contrevenaient aux règles qu’ils avaient eux-mêmes instituées alors que des millions de citoyens ordinaires faisaient des sacrifices.

« Je veux présenter mes excuses avant l’arrivée du Shabbat », a écrit Rivlin sur Twitter.

« J’ai lu les dures réactions suite à la présence de ma fille qui était à mes côtés pendant la fête, et je comprends la majorité d’entre elles, » a-t-il déclaré, ajoutant que Nehama, son épouse, était décédée l’année dernière et que depuis, ses enfants lui apportaient fréquemment une aide personnelle et professionnelle lorsque son bureau était fermé pendant le week-end et les fêtes.

« Je sais que cela est difficile de comprendre lorsqu’on est pas familier de mon emploi du temps en tant que président, et j’en suis navré », a-t-il ajouté.

Le bureau de Rivlin a indiqué que « le président était et sera accompagné pendant la fête par sa fille après qu’elle a subi un test de dépistage au coronavirus qui s’est avéré négatif ».

Son bureau a noté que depuis le décès de son épouse, un membre de sa famille se trouvait toujours à ses côtés pour le Shabbat, les fêtes et les voyages à l’étranger. Le chef de l’État est père de quatre enfants. Le reportage n’a pas précisé laquelle de ses deux filles était présente.

Le reste du pays a célébré Pessah dans un contexte de couvre-feu strict qui a commencé mercredi à 15 heures et qui a été levé jeudi matin. L’objectif était d’empêcher les Israéliens de passer leur repas de fête en compagnie des autres membres de leurs familles ou de leurs amis, ce qui, selon les responsables, était susceptible d’entraîner une nouvelle série de contaminations et de nuire aux initiatives prises par l’État juif pour venir à bout de la pandémie.

Des milliers de personnes âgées ont donc été contraintes de passer Pessah seuls, sans leurs enfants et leurs petits enfants, tandis que d’autres ont célébré la fête uniquement avec les personnes présentes dans leurs foyers respectifs et confinées avec elles.

Perahia Shilo prépare la table du dîner de Seder à côté d’une photo de ses enfants et petits-enfants à la veille de la fête juive de Pessah dans l’implantation d’Efrat, en Cisjordanie, le 8 avril 2020 (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Parmi les réactions mettant en cause le président, une lettre ouverte dans le journal Haaretz qui a réclamé la démission du président, disant qu’il avait « trahi » la population qui attendait davantage de lui.

Netanyahu a également été fustigé après l’apparition de son fils à ses côtés dans une vidéo du seder – alors qu’il a vivement recommandé ces derniers jours, et de manière répétée, aux Israéliens de ne pas se rendre chez leurs proches pendant la fête, suppliant plus spécifiquement les jeunes de ne pas participer au dîner traditionnel avec leurs parents – à moins qu’ils vivent dans le même foyer.

Dans la vidéo, le Premier ministre âgé de 70 ans était accompagné de son fils de 25 ans, Avner. Ils lisaient ensemble la Haggadah.

Ces images avaient apparemment été filmées avant la fête elle-même. Ce qui a soulevé encore davantage d’interrogations – Netanyahu étant supposé s’être trouvé en quarantaine au cours de la semaine passée en raison de contacts avec des personnes atteintes par le coronavirus, un isolement qui n’a pris fin que mercredi soir.

Des experts et des utilisateurs des réseaux sociaux dénoncent qu’Avner, qui partage un appartement à Jérusalem avec sa petite amie, avait dû contrevenir aux règles de distanciation sociale fréquemment prônées par le Premier ministre lors de ses apparitions télévisées afin d’être en mesure d’assister à ce repas.

Des sources proches du Premier ministre ont assuré à Barak Ravid, de la Treizième chaîne, que « pendant tout le mois dernier, Avner a passé de nombreuses heures, chaque jour, à la résidence du Premier ministre tout en dormant à son appartement, qui est adjacent à la résidence de son père, à l’intérieur du complexe sécurisé. Avner se conforme aux directives du ministère de la Santé et ne sort pas ».

Mais Barak Ravid s’est interrogé sur l’appartement évoqué par les sources, disant qu’il n’avait pas connaissance d’une habitation où logerait le jeune Netanyahu autre que celle où il vit avec sa conjointe.

De nombreux commentateurs ont reproché au Premier ministre de donner un mauvais exemple après avoir demandé aux Israéliens de renoncer aux rassemblements familiaux.

Ils ont également souligné que si Rivlin avait présenté ses excuses, cela n’avait pas été le cas du Premier ministre.

Pour leur part, les partisans de l’intéressé ont accusé les critiques d’une tentative d’attaque, soulignant qu’Avner, selon la version de la famille, vivait ces dernières semaines pratiquement dans le même foyer que ses parents et qu’il pouvait donc les rencontrer à sa guise.

Avner Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu à la résidence officielle du Premier ministre à Jérusalem, le 13 octobre 2016 (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL)

Avec la levée du couvre-feu, les Israéliens ont été autorisés à se déplacer à nouveau à plus de 100 mètres de chez eux pour des activités essentielles uniquement, et les commerces ont pu rouvrir leurs portes – même s’il est difficile de dire s’ils ont été nombreux à le faire pendant cette journée de fête.

Pour mettre en œuvre cette mesure exceptionnelle, des milliers d’agents de police étaient déployés dans tout Israël, soutenus par 1 400 militaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...