Rona Ramon, la veuve de l’astronaute, est décédée à 54 ans
Rechercher

Rona Ramon, la veuve de l’astronaute, est décédée à 54 ans

La classe politique regrette “une femme inspirante” qui s’était investie dans le conseil et l’éducation après la mort de son fils, pilote de Tsahal, en 2009

Rona Ramon, (à gauche) et sa fille Noa, à Cocoa Beach, en Floride, avant le lancement de la navette spatiale Columbia, le 15 janvier 2003. (Crédit : AP Photo/Alan Diaz, Archives)
Rona Ramon, (à gauche) et sa fille Noa, à Cocoa Beach, en Floride, avant le lancement de la navette spatiale Columbia, le 15 janvier 2003. (Crédit : AP Photo/Alan Diaz, Archives)

Rona Ramon, la veuve de l’astronaute israélien Ilan Ramon, est décédée lundi à l’âge de 54 ans alors qu’elle luttait contre un cancer du pancréas.

Cette praticienne en médecine holistique était devenue un personnage public lorsque son mari est devenu le premier Israélien à aller dans l’espace. Celui-ci a malheureusement péri dans l’explosion de la navette Columbia survenue lors de son retour sur Terre en 2003.

Rona Ramon aurait demandé à être incinérée pour éviter à ses enfants de devoir enterrer un autre membre de sa famille.

Selon le site d’information Ynet, Mme Ramon, avant sa mort, a laissé des instructions pour qu’aucun enterrement ne soit organisé pour elle, et que son corps soit incinéré.

Rona Ramon aurait dit à l’enterrement d’Asaf qu’il l’emmenait dans la tombe.

En tant que premier astronaute du pays, Ilan Ramon – qui avait été auparavant pilote dans Tsahal et avait pris part en 1981 au bombardement du site nucléaire irakien Osira– était un héros national, et les Israéliens suivaient de près ses réussites. L’image de Ramon souriant alors qu’il se trouvait dans l’espace, était diffusée sans relâche à la télévision.

Après cette tragédie, Rona Ramon était restée en retrait pendant plusieurs années, s’efforçant de donner un sens à ce drame. Mais le 13 septembre 2009, la mort de son fils aîné l’a brusquement remise sous le feu des projecteurs.

Le capitaine Asaf Ramon, âgé de 21 ans, a été tué dans le crash de son avion au cours d’un entraînement de routine. Largement inspiré par son père, il excellait dans cette discipline et avait reçu ses ailes de pilote des mains de Shimon Peres, alors président du pays. Asaf avait également fait part de son espoir de devenir un jour astronaute.

Ilan Ramon (photo credit: Wikimedia Commons)
Ilan Ramon (photo credit: Wikimedia Commons)

Les deux drames qu’elle a vécus ont poussé Rona Ramon à passer un master en médecine holistique à l’Université Lesley du Massachussets.

Elle a ensuite créé la Fondation Ramon, une organisation à but non lucratif afin de promouvoir l’excellence sur le plan personnel et social par le biais des sciences de l’espace et de la technologie. Elle a également prononcé de nombreux discours à travers tout le pays et donnait des conseils aux gens affectés par un deuil.

“Ma décision de reprendre des études est venue de la crise que j’ai traversée », confiait-elle à l’Associated Press en 2013.

« Ma seule façon de surmonter la douleur était de l’affronter. Le temps est trompeur. Plus il passe, plus nous perdons de notre objectivité », disait-elle.

« Parfois j’ai l’impression que tout cela s’est passé il y a des siècles, et d’autres fois, c’est comme si ça venait juste de se produire. »

Asaf Ramon à droite avec le président de l’époque Shimon Peres lors la cérémonie de la remise d’ailes à la base aérienne d’ Haterim en juin 2009, quelques mois avant sa mort. (Crédit : Dudu Greenspan/Flash90)

En 2016, Rona Ramon avait été choisie pour allumer l’une des flammes lors de la cérémonie marquant les 68 ans de l’Etat d’Israël. Elle laisse derrière elle trois enfants, Tal, Yiftah et Noa.

« Rona est décédée aujourd’hui, entourée de sa famille et de ses amis proches », a indiqué la Fondation Ramon dans un communiqué.

« Elle n’a jamais cessé d’œuvrer afin d’avoir un impact positif sur la société israélienne et a laissé son empreinte sur tous ceux qui l’ont connue. Elle était une source d’inspiration, et nous savons que son héritage ainsi que celui de son époux et de son fils seront perpétués dans le domaine de l’éducation pour lequel elle s’est largement investie », ajoutait le communiqué.

Les détails concernant ses funérailles seront connus un peu plus tard.

La famille a demandé à ce que le public respecte sa vie privée et s’abstienne de se rendre chez eux.

Les élus de l’ensemble de la classe politique ont publié des communiqués d’hommage à Ramon, une « source d’inspiration ».

Rona Ramon parle aux étudiants de l’Open University à Ranaana. le 29janvier 2013. (Crédit : Gideon Markowicz/ FLASH90)

« Mon épouse Sara et moi même faisons part de notre profond chagrin suite à la mort de Rona Ramon », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué. « Rona est restée forte après la mort de son mari Ilan et de son fils Assaf, nos pilotes bien-aimés. Elle s’est battue contre le cancer avec la même force. »

« Nous n’oublierons jamais comment vous vous êtes construite à partir de ruines, comment vous avez donné un sens à une peine infinie, comment votre créativité a comblé ce vide insatiable », ont déclaré le président Reuven Rivlin et son épouse Nechama dans un communiqué en anglais.

« Nous continuerons de profiter de votre lumière… et regarderons vers le ciel pour vous chercher, trois étoiles scintillantes », ont-ils ajouté.

Jim Bridenstine, administrateur à la NASA, a déclaré sur Twitter être « très attristé par le décès de Rona Ramon. La NASA présente ses sincères condoléances à sa famille et au peuple d’Israël. Durant toute sa vie, Rona a cherché à inspirer une nouvelle génération d’explorateurs pour construire le patrimoine de son mari, l’astronaute Ilan Ramon. »

Le député et chef du parti de l’Union sioniste Avi Gabbay a décrit Ramon comme une « source d’inspiration, avec une force mentale incroyable, qui, à partir de son chagrin et de sa détresse, a choisi la vie et illuminé la voie pour la jeune génération d’Israël ».

Rona Ramon, à gauche avec Yisrael Katz à la cérémonie de début de chantier de nouvel aéroport Ramon à Timna, adns le sud. (Crédit : Yossi Zeliger/ Flash90)

Israël Katz, qui avait travaillé avec Ramon dans la conception du nouvel aéroport près d’Eilat qui sera nommé d’après son mari et son fils en tant que ministre des Transports, a raconté que « personne n’était plus ravi qu’elle » en apprenant la construction de cet aéroport. »

« Nous inaugurerons prochainement l’aéroport Ramon et Rona y sera [par l’esprit] avec nous, avec Ilan, avec Assaf et avec leurs amis », a-t-il dit;

L’ancien ministre de la Défense et membre du parti Yisrael Beytenu Avigdor Liberman a déclaré qu’elle était « une femme vertueuse. Elle laisse derrière elle un héritage d’activisme auprès de la jeune génération, basé sur des valeurs d’excellence et d’amour ».

Le chef du parti HaBayit HaYehudi Naftali Bennett a déclaré que « la nation israélienne est plongée dans le chagrin » suite à la mort de Ramon. « cette femme et cette famille ont fait preuve de tant d’amour, de sionisme, de dévotion. Rona manquera à tous. Son héritage est l’optimisme et le don. »

La cheffe de l’opposition Tzipi Livni l’a décrite comme « un personnage exceptionnel, qui nous a tous touchés au plus profond de nous, durant les moments les plus difficiles, sur le plan personnel et national ».

Le ministre des Sciences et de l’Espace Ofir Akunis a parlé de la fois où il avait pris contact avec Ramon pour lui demander son autorisation de créer un programme de bourses au nom de son fils Asaf. « Les larmes qu’elle à versées resteront dans mon cœur. »

Le dirigeant du parti Yesh Atid Yair Lapid, qui était proche de Ramon, a déclaré que « le programme qu’elle a créé et ses travaux impressionnants perdureront pendant de longues années. »

La fondation Ramon a conclu : « sa présence chaleureuse nous manque déjà ».

L’équipe du Times of Israel et le JTA ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...