Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Royaume-Uni : Un détective privé israélien arrêté pour piratage libéré par erreur

On ignore où se trouve Amit Forlit suite au vice de procédure qui a conduit à sa non-présentation à l'audience. L’homme aurait été payé pour des informations sur la crise argentine

Des voyageurs à l'enregistrement dans le Terminal 2 de l'aéroport de Heathrow, à l'ouest de Londres, le 21 décembre 2020. (Crédit : Niklas HALLE’N / AFP)
Des voyageurs à l'enregistrement dans le Terminal 2 de l'aéroport de Heathrow, à l'ouest de Londres, le 21 décembre 2020. (Crédit : Niklas HALLE’N / AFP)

Un détective privé israélien arrêté pour piratage pour le compte d’une société de lobbying américaine, dont le nom n’a pas été révélé, a été libéré en raison d’une erreur de procédure, ont annoncé jeudi les autorités britanniques.

Amit Forlit avait été arrêté à l’aéroport d’Heathrow, à Londres, le 30 avril dernier, à la demande des autorités américaines, qui l’accusent de piratage en vue de recueillir des renseignements sur le différend relatif au défaut de paiement de la dette argentine.

La National Crime Agency a déclaré qu’en « raison d’un malentendu, il n’a pas été présenté au tribunal dans le délai imparti ».

« Son affaire a par la suite été classée par le juge et l’homme a été remis en liberté », a indiqué l’agence par voie de communiqué.

Les procureurs britanniques ont confirmé, toujours par voie de communiqué, que les charges contre Forlit avaient été abandonnées « et qu’il n’y avait aucune procédure en cours contre lui ».

Reuters n’a pas été en mesure de déterminer où se trouvait Forlit. Ses avocats aux États-Unis – où il fait face à un autre procès, toujours pour piratage – n’ont pas répondu à plusieurs messages demandant des commentaires.

Lors de précédents avec Reuters, Forlit a nié être un pirate informatique.

Le ministère américain de la Justice et le FBI ont refusé tout commentaire.

A un tribunal britannique, la semaine dernière, un avocat représentant les États-Unis a déclaré qu’une société de lobbying et de relations publiques de Washington avait versé 16 millions de livres à l’une des sociétés de Forlit pour recueillir des informations « relatives à la crise de la dette argentine ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.