Ryad « intercepte » un missile balistique tiré par des rebelles yéménites
Rechercher

Ryad « intercepte » un missile balistique tiré par des rebelles yéménites

Un rapport d'experts de l'ONU a conclu que l'Iran avait violé l'embargo sur les armes de l'ONU au Yémen en laissant les rebelles s'approvisionner en drones et missiles balistiques

Des enfants yéménites devant une école détruite par une frappe aérienne dans la ville de Taëz, dans le sud du Yémen, le 16 mars 2017. (Crédit : Ahmad Al-Basha/AFP)
Des enfants yéménites devant une école détruite par une frappe aérienne dans la ville de Taëz, dans le sud du Yémen, le 16 mars 2017. (Crédit : Ahmad Al-Basha/AFP)

Les forces de défense saoudiennes ont « intercepté » lundi un missile balistique tiré par les rebelles Houthis depuis le Yémen en direction de la ville de Khamis Mushait, dans le sud-ouest du royaume, a affirmé un porte-parole de la coalition.

Le colonel saoudien Turki Al-Maliki, porte-parole de la coalition arabe qui intervient depuis 2015 au Yémen en soutien au gouvernement, a accusé les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, de « viser délibérément des zones civiles à forte population ».

Le missile a été « intercepté » à 07H23, a-t-il dit en qualifiant l’action des Houthis « d’hostile » et de révélatrice de « la poursuite de l’implication du régime iranien » dans le conflit.

L’Arabie saoudite et les Etats-Unis ne cessent d’accuser Téhéran de fournir des armes, notamment des missiles, aux rebelles Houthis qui contrôlent la capitale yéménite Sanaa depuis septembre 2014.

Téhéran dément, mais un rapport en janvier d’experts de l’ONU a conclu que l’Iran avait violé l’embargo sur les armes de l’ONU au Yémen en laissant les rebelles s’approvisionner en drones et missiles balistiques.

Plusieurs missiles ont été tirés ces derniers mois par les Houthis en direction du territoire saoudien. Ils ont tous été interceptés.

Depuis mars 2015, la coalition sous commandement saoudien qui intervient militairement au Yémen mène des opérations, principalement des raids aériens, contre les rebelles Houthis.

En trois ans, le conflit au Yémen a fait plus de 9 200 morts, près de 53 000 blessés et provoqué la « pire crise humanitaire du monde », selon l’ONU.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...