Ryad menace Téhéran après des tirs de missiles de rebelles yéménites
Rechercher

Ryad menace Téhéran après des tirs de missiles de rebelles yéménites

Le royaume dit avoir intercepté dimanche soir sept missiles du Yémen voisin tirés par les Houthis ; Un travailleur égyptien a été tué et deux autres ont été blessés

Des fillettes yéménites devant une école détruite par une frappe aérienne dans la ville de Taëz, dans le sud du Yémen, le 16 mars 2017. (Crédit : Ahmad Al-Basha/AFP)
Des fillettes yéménites devant une école détruite par une frappe aérienne dans la ville de Taëz, dans le sud du Yémen, le 16 mars 2017. (Crédit : Ahmad Al-Basha/AFP)

L’Arabie saoudite a mis en cause lundi l’Iran après le tir de missiles balistiques par les rebelles yéménites sur le territoire saoudien, menaçant Téhéran d’une « riposte ».

« Nous nous réservons le droit de riposter contre l’Iran en temps et lieu », a prévenu Turki al-Maliki, le porte-parole saoudien de la coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite qui intervient au Yémen contre les rebelles yéménites Houthis soutenus par Téhéran.

Les autorités saoudiennes ont dit avoir intercepté dimanche soir sept missiles du Yémen voisin tirés par les Houthis. Un travailleur égyptien a été tué et deux autres ont été blessés par la chute de débris sur une habitation à Ryad.

Trois des missiles ont été tirés vers la capitale saoudienne Ryad, un vers la ville garnison de Khamis Mecheit, un vers Najrane et deux vers Jazane, dans le sud, selon les autorités saoudiennes.

Depuis novembre, les Houthis ont tiré plusieurs missiles balistiques vers l’Arabie saoudite. Mais c’est la première fois en trois ans que la coalition fait état d’autant de tirs en une seule fois.

Lors d’une conférence de presse à Ryad, le porte-parole saoudien a affirmé que ces tirs de missiles constituaient « une sérieuse escalade ».

Il a accusé l’Iran de faire passer des armes aux rebelles yéménites via le port de Hodeida et de l’aéroport de Sanaa, tous deux sous contrôle des Houthis.

L’officier saoudien a prévenu que la coalition « prendrait toutes les mesures pour assurer la sécurité » du royaume saoudien, sans plus de précisions.

Des centaines de milliers de partisans des Houthis se sont rassemblés lundi à Sanaa, trois ans jour pour jour après le début de l’intervention de la coalition menée par Ryad pour rétablir le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi.

En trois ans de guerre, près de 10 000 personnes ont été tuées au Yémen alors que la famine menace la population.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...