Schumer appelle Trump à faire pression sur Abbas pour mettre fin aux incitations
Rechercher

Schumer appelle Trump à faire pression sur Abbas pour mettre fin aux incitations

Pour le sénateur américain, il est “inacceptable” que les manuels palestiniens “enseignent une histoire fausse, promeuvent l’antisémitisme et nient le droit d’Israël à exister”

Le sénateur Chuck Schumer (démocrate, New York) au troisième jour de la convention démocrate nationale à Philadelphie, le 27 juillet 2016. (Crédit : Joe Raedle/Getty Images via JTA)
Le sénateur Chuck Schumer (démocrate, New York) au troisième jour de la convention démocrate nationale à Philadelphie, le 27 juillet 2016. (Crédit : Joe Raedle/Getty Images via JTA)

WASHINGTON – Le sénateur Charles Schumer, le chef de la minorité démocrate au Sénat américain, a appelé son président Donald Trump à faire pression sur Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne (AP), pendant leur rencontre mardi, pour qu’il mette fin « immédiatement » aux incitations à la violence.

« Si le président Trump prévoit d’utiliser cette réunion pour ouvrir la voie à la paix entre Israéliens et Palestiniens, il devrait appeler le président Abbas à adopter immédiatement une nouvelle voie », a déclaré Schumer, sénateur de New York, dans un e-mail adressé à JTA lundi soir, à la veille de la rencontre entre Trump et Abbas à Bethléem.

Schumer, qui est juif et proche des associations pro-israéliennes, a appelé Trump à demander qu’Abbas cesse de payer des salaires aux familles des Palestiniens qui sont emprisonnés ou ont été tués car ils menaient des attaques contre des Israéliens.

Il a ajouté que les Palestiniens devaient cesser de nommer leurs rues et leurs institutions, comme les écoles, d’après les terroristes, et qu’ils devaient améliorer leur éducation à la coexistence.

« Il est totalement normal que les manuels scolaires célèbrent l’héritage culturel et les réussites [d’une société], mais il est tout simplement inacceptable que ces mêmes manuels enseignent des histoires fausses, promeuvent l’antisémitisme, et nient le droit d’Israël à exister », a-t-il dit.

Le président américain Donald Trump, à gauche, et le président de l'Autorité palestinienne, au centre, au palais présidentiel de Bethléem, en Cisjordanie, le 23 mai 2017. (Crédit: Thomas Coex/AFP)
Le président américain Donald Trump, à gauche, et le président de l’Autorité palestinienne, au centre, au palais présidentiel de Bethléem, en Cisjordanie, le 23 mai 2017. (Crédit: Thomas Coex/AFP)

Trump, qui a été chaleureusement accueilli lundi par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin, et qui s’est rendu au mur Occidental, a déploré les incitations palestiniennes.

Il n’a cependant pas pris publiquement Abbas à partie sur ce sujet quand il l’a reçu à la Maison Blanche au début du mis. Selon un communiqué de la Maison Blanche, Trump a abordé ce sujet en privé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...