Séisme en Albanie : Tsahal envoie une équipe
Rechercher

Séisme en Albanie : Tsahal envoie une équipe

Une équipe de réservistes et de soldats a rejoint les efforts internationaux en se concentrant sur l'arpentage des bâtiments afin de déterminer s'ils sont toujours solides

Illustration : Des soldats israéliens recherchent des survivants dans un bâtiment qui s'est effondré lors du tremblement de terre qui a frappé le Mexique le 24 septembre 2017. (Crédit : armée israélienne)
Illustration : Des soldats israéliens recherchent des survivants dans un bâtiment qui s'est effondré lors du tremblement de terre qui a frappé le Mexique le 24 septembre 2017. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne a annoncé mardi matin avoir dépêché une mission d’aide en Albanie après qu’un séisme ravageur a fait 51 morts la semaine dernière, et détruit des milliers de bâtiments.

« Nous avons dépêché une mission d’aide humanitaire en Albanie après le séisme dévastateur qui a coûté la vie à plus de 50 personnes et fait des milliers de blessés », a tweeté l’armée.

L’équipe est composée de 10 soldats et réservistes, qui se focaliseront sur l’étude des bâtiments pour vérifier la solidité de leur structure après le tremblement de terre.

La mission, dirigée par le Commandement du Front intérieur et assistée par le ministère des Affaires étrangères, prodiguera des conseils aux autorités pour la gestion du sinistre, a indiqué l’armée.

Tsahal rejoint régulièrement les initiatives d’aide internationale après les séismes et les catastrophes naturelles. L’armée a récemment envoyé une équipe conséquente au Mexique après le séisme de 2017 et au Brésil après l’effondrement du dam Minais Gerais.

L’armée rejoindra les dizaines d’ingénieurs d’Europe et d’ailleurs venus prêter main forte aux Albanais pour reconstruire le pays, ont déclaré lundi les autorités.

Israël entretient d’étroites relations avec l’Albanie, une nation à majorité musulmane d’Europe du sud, depuis l’établissement de relations officielles en 1991.

Le tremblement de terre de magnitude 6,4, le plus puissant dans ce petit pays des Balkans depuis près d’un siècle, s’est produit mardi dernier avant l’aube, au moment où les gens dormaient. De nombreux bâtiments se sont écroulés, piégeant les victimes sous des montagnes de gravats. Des familles entières sont mortes.

Des équipes de sauvetage de France et de Suisse travaillent sur les ruines d’un immeuble après un séisme à Durres, en Albanie, le 29 novembre 2019. (Crédit : AP Photo/Visar Kryeziu)

Les villes de Durres, localité touristique de 400 000 habitants sur la côte Adriatique, et Thumane, au nord de Tirana, ont été durement frappées.

La catastrophe a également fait 750 blessés et plus de 5 000 sans abri tandis que 45 personnes ont été sorties vivantes des décombres, selon un dernier bilan du gouvernement.

Dans la capitale Tirana, aucun mort n’est à déplorer, mais le séisme a provoqué de nombreux dégâts et semé la panique. Près de 70 immeubles ont été fortement endommagés, de même que 250 maisons.

Environ 3 500 personnes sont sans abri, dont un millier sont hébergées dans des centres d’accueil, les autres chez des proches.

A Durres, où 700 maisons et 176 immeubles ont subi de gros dégâts, 1 260 personnes ont été relogées à l’hôtel ou dans des centres d’urgence. A Thumane, il y a 500 déplacés.

Le Premier ministre a promis de nouveaux logements pour chaque famille sinistrée d’ici 2020.

Des appels aux dons ont été lancés par les autorités, des ONG ou des institutions privées pour venir en aide aux victimes. « Selon une première estimation, les contributions dépassent cinq millions d’euros et 1,5 million de dollars », a déclaré le chef du gouvernement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...