Israël en guerre - Jour 146

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Sergent Ido Binenstock, 19 ans : Tué en essayant de sauver ses frères d’armes

Secouriste du 13e bataillon de la Brigade Golani mort au champ d’honneur en combattant des terroristes du Hamas près de la frontière de Gaza, le 7 octobre 2023

Le sergent Ido Binenstock, 19 ans, au champ d’honneur le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le sergent Ido Binenstock, 19 ans, au champ d’honneur le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le sergent Ido Binenstock, 19 ans, a été tué par des terroristes palestiniens du Hamas sur le champ de bataille le 7 octobre, alors qu’il tentait de soigner les blessures de ses compagnons d’armes.

Secouriste de combat dans le 13e bataillon de la Brigade Golani, Ido et le reste de son équipe étaient stationnés dans une base non loin de la frontière de Gaza au moment du sanglant assaut du 7 octobre. Ce matin-là, des dizaines de terroristes du Hamas ont envahi la base, dépassant largement en nombre les soldats.

Le sergent Shalom Chetrit, ami d’Ido, se souvient de la façon dont il s’est précipité pour aider d’autres soldats blessés sur le champ de bataille.

« En pleine guerre et face à tant de forces terroristes, c’est ce qu’il y a de plus héroïque pour moi », a-t-il déclaré à la chaîne publique israélienne Kan.

Alors qu’il soignait son ami Haviv Kiean sur le champ de bataille, Ido a été mortellement touché.

« Le terroriste qui a tiré sur Haviv a réussi à l’éliminer [Ido] pendant qu’il le soignait », a expliqué le sergent Sagiv Cohen, un autre soldat de l’unité du soldat décédé.

Originaire de Ramat Gan, Ido laisse dans le deuil ses parents Raanan et Miriam Binenstock, sa sœur Gal et son frère Amit.

« C’était un garçon qui ne disait jamais non, un scout, un garçon qui avait réussi ses examens de fin d’études », se souvient son père Raanan.

Ce jour-là, Ido a contacté sa famille alors qu’il se trouvait sur le champ de bataille, leur envoyant d’abord un message sur WhatsApp, puis appelant son père pendant les combats.

« Il m’a dit : ‘Je suis plein d’éclats d’obus’, et j’ai répondu : ‘D’accord, essaie de trouver où ils sont, et ce que tu touches, essaie de l’enlever' », a raconté Raanan. Quelques instants plus tard, Ido a crié de douleur et lui a dit qu’on lui avait tiré dessus.

Réalisant qu’il vivait les derniers instants de sa vie, le jeune soldat a dit au revoir à sa famille au téléphone, puis a rapidement mis fin à l’appel. Son décès a été confirmé quatre jours plus tard.

Avant de revêtir son uniforme le 7 octobre, Ido a été filmé la nuit précédente en train de prononcer un discours candide aux autres membres de son escouade.

« Si quelqu’un touche à l’un d’entre vous, sachez toujours que je vous soutiendrai », leur avait-il promis.

Les funérailles du défunt soldat ont eu lieu le 12 octobre au cimetière Nahalat Yitzhak de Givatayim. Il a été promu du grade de caporal à celui de sergent à titre posthume.

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.