Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Sgt. Yaron ‘Noni’ Oree Shay, 21 ans : « Une nouvelle start-up pour chaque héros mort au combat »

Il a été tué au combat dans le kibboutz Kerem Shalom, à la limite sud avec la bande de Gaza, le 7 octobre

Yaron Oree Shaï sur une photo non datée appartenant à son père Izhar Shaï. (Crédit : Autorisation ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur).
Yaron Oree Shaï sur une photo non datée appartenant à son père Izhar Shaï. (Crédit : Autorisation ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur).

Le sergent Yaron Oree Shay, combattant israélien de la brigade Nahal, a été tué le 7 octobre dernier lors de violents affrontements avec des terroristes du Hamas dans les environs du kibboutz Kerem Shalom, près de la bande de Gaza.

L’ex-ministre des Sciences et de la Technologie, Izhar Shay, dit que l’héroïsme de son fils bien-aimé et des jeunes soldats courageux de son unité ont sauvé des centaines de vies.

« Il a été tué en protégeant des civils, en luttant contre des centaines de terroristes du Hamas, s’interposant entre eux et les civils et les femmes soldats, qui étaient sous la surveillance de son unité », a déclaré Shay.

« Le prix payé par cette unité spéciale est très élevé, et nous prions toujours pour que les soldats grièvement blessés s’en sortent, mais ils ont accompli leur mission : Kerem Shalom n’a pas été prise par l’ennemi, elle a subi des pertes minimes et toutes les soldates sont totalement saines et sauves ».

En une sorte de résumé de ses 21 ans passés avec « cet enfant tant aimé et parfait », qu’il appelait Noni, Shay évoque une anecdote très personnelle.

« Noni était dur et cynique : il avait de l’humour et de l’esprit… c’était un athlète, mais également un pianiste très talentueux », ajoute Shay. « Il a joué du piano pendant de nombreuses années, mais juste pour lui… Il refusait de jouer devant un public… il adorait jouer Hallelujah de Leonard Cohen. »

« Nous jouions parfois ce morceau tous les deux ».

Dans un plaidoyer passionné, Shay, entrepreneur dans le secteur des hautes technologies et investisseur en capital-risque qui a brièvement occupé le poste de ministre des Sciences en 2020, a appelé jeudi ses pairs – investisseurs et entrepreneurs du secteur de la Tech – à se joindre à son initiative pour créer une start-up en mémoire de chaque héros mort pour le pays, et pour chaque bébé assassiné.

« Ces 12 prochains mois, pour chaque soldat mort au combat, pour chaque civil assassiné, créons une nouvelle start-up autour d’un produit ou d’un service qui servira à des milliers d’entreprises et/ou à des millions de personnes de par le monde », a-t-il déclaré.

« Apportons une réponse morale à cette attaque on ne peut plus malveillante, qui attente à l’humanité, en créant des milliers de nouvelles entreprises innovantes qui contribueront à rendre ce monde meilleur », a conclu Shay.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.