Shaked : les entreprises de Cisjordanie ne sont pas illégales
Rechercher

Shaked : les entreprises de Cisjordanie ne sont pas illégales

La ministre de la Justice a dénoncé, à la conférence d'Herzliya, les organisations qui veulent "faire du mal à Israël et à son indépendance"

La ministre de la Justice, Ayelet Shaked, à la conférence d'Herzliya, le mardi 9 juin 2015 (Crédit : Erez Harodi / Conférence Herzliya)
La ministre de la Justice, Ayelet Shaked, à la conférence d'Herzliya, le mardi 9 juin 2015 (Crédit : Erez Harodi / Conférence Herzliya)

La ministre de la Justice, Ayelet Shaked, a affirmé que « l’ensemble du gouvernement… et le département international du ministère de la Justice luttent contre un groupe d’organisations qui voudrait faire du mal à Israël, son indépendance, sa prospérité et sa juste voie ».

Lors de son discours à la Conférence d’Herzliya, Shaked a poursuivi : « Une campagne médiatique internationale erronée et trompeuse se déroule ces jours-ci, créant l’impression que faire des affaires avec des entreprises israéliennes opérant en dehors de la Ligne verte serait illégal. Cet argument est fondamentalement erroné, dans la mesure où, à de nombreuses reprises, il a été décidé par les différentes instances judiciaires de plusieurs pays à travers le monde, que les entreprises qui font des affaires en Cisjordanie ne violent pas le droit international. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...