Soldats israéliens transformés en « animaux » : Oshrat Kotler dans la tourmente
Rechercher

Soldats israéliens transformés en « animaux » : Oshrat Kotler dans la tourmente

Le Premier ministre et des responsables de droite ont condamné les propos de la présentatrice télé de la Treizième chaîne

La présentatrice de la Treizième chaîne Oshrat Kotler (Capture d'écran)
La présentatrice de la Treizième chaîne Oshrat Kotler (Capture d'écran)

Une présentatrice d’un journal d’information télévisé a suscité une controverse samedi soir après avoir déclaré que le contrôle israélien de la Cisjordanie transformait les soldats en « animaux ».

Oshrat Kotler a tenu ces propos sur la Treizième chaîne après avoir évoqué le cas de deux soldats de l’armée israélienne soupçonnés d’avoir violemment frappé deux suspects palestiniens aux mains attachées et qui avaient les yeux bandés, suite à la mort de leurs camarades dans une attaque.

« Nous envoyons nos enfants à l’armée, dans les territoires et ils reviennent transformés en animaux. C’est le résultat de l’occupation », a-t-elle commenté.

Vers la fin de l’émission – après avoir été vraisemblablement informée que ses paroles avaient causé la controverse – Kotler a expliqué aux téléspectateurs : « Mes propres enfants et leurs amis sont militaires de combat… Ma critique ne visait que ces soldats, amenés à blesser des innocents en raison de notre contrôle des Palestiniens ».

Elle a alors ajouté : « Je suis en fait favorable à un assouplissement de la sanction des soldats, parce que c’est nous qui les avons envoyés dans cette réalité impossible ».

Dans une déclaration conjointe, les parents des soldats accusés ont indiqué que les propos tenus par Kotler étaient « malheureux et atroces », ajoutant qu’ils « n’ont pas leur place dans le discours israélien, et certainement pas de la part d’une présentatrice du journal d’information qui est chargée de présenter des faits et non sa vision du monde déformée ».

« Kotler ne s’est pas demandée qui sont ces soldats… Quelles difficultés terribles ils ont traversé et elle a choisi de les désigner par ce mot horrible, » ont-ils ajouté, l’accusant de les avoir « jugés sans autre forme de procès ».

Le chef de la formation HaYamin HaHadash Naftali Bennett a condamné Kotler sur Twitter.

« Oshrat, vous vous trompez », a-t-il écrit. « Les soldats de l’armée israélienne donnent leur vie pour que vous puissiez dormir en toute tranquillité. Les animaux, ce sont ces terroristes qui assassinent les enfants dans leurs lits, un adolescent sorti faire une promenade ou une famille entière sur une route. Les soldats de l’armée sont nos enfants, notre force. Présentez vos excuses ».

HaYamin HaHadash a fait savoir que le parti demandera au procureur général Avichai Mandelblit l’ouverture d’une enquête pour diffamation.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est également intervenu. « Je suis fier des soldats de l’armée israélienne et je les aime beaucoup. Les propos de Kotler doivent être condamnés », a-t-il clamé.

La formation Yisrael Beytenu s’est jointe aux critiques.

« Nous envoyons des journalistes prendre place dans des studios climatisés, percevant des salaires faramineux et nous obtenons de la condescendance en échange. C’est ça quand on est déconnecté de la réalité. Nous embrassons les soldats de l’armée israélienne », a indiqué le parti dans un communiqué.

Moshe Yaalon de la formation Hossen LeYisrael-Telem, a expliqué que « l’usage de la force militaire est une nécessité qu’il ne faut pas condamner face aux menaces que nous devons affronter – de l’Iran jusqu’à la Judée-Samarie. Tous ceux qui vivent dans ce pays doivent faire preuve de gratitude envers l’armée israélienne, ses soldats et pour leur sacrifice qui nous permet de rester en vie ».

Pendant ce temps, à gauche de l’échiquier politique, le groupe La Paix maintenant a apporté son soutien à Kotler. « Il est autorisé et même souhaitable de se regarder dans le miroir de temps en temps et d’admettre honnêtement les dégâts causés par l’occupation. Ceux pour qui l’avenir de nos enfants est important doivent œuvrer pour la fin du conflit plutôt que pour son maintien, parce que le prix à payer est élevé ».

La cheffe du parti Meretz, Tamar Zandberg s’est exprimée contre les critiques de Kotler, les qualifiant de « pathétiques et pourtant prévisibles… Fermer les yeux devant le problème et s’en prendre au messager n’est pas une solution ».

La Treizième chaîne a déclaré pour sa part dans un communiqué : « Oshrat est une journaliste engagée qui fait part de temps en temps de ses opinions, comme c’est le cas également d’autres journalistes aux convictions différentes. Les propos d’Oshrat n’engagent qu’elle ».

Stuart Winer a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...