Soupçons autour d’une attaque « prix à payer » presumée à Jérusalem-Est
Rechercher

Soupçons autour d’une attaque « prix à payer » presumée à Jérusalem-Est

Une voiture incendiée et les mots « vengeance administrative » ont été retrouvés dans le quartier d'Umm Tuba

Une attaque "prix à payer" en 2013. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Une attaque "prix à payer" en 2013. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une voiture a été retrouvée incendiée à Jérusalem-Est, avec des graffitis racistes à proximité. Cela pourrait être une attaque anti-arabe perpétrée par des Juifs d’extrême-droite

L’incident est survenu près des quartiers de Sur Baher et d’Umm Tuba, dans le sud de la ville, près d’une zone de friction où les tensions augmentent entre les résidents arabes de la ville et les civils et militaires israéliens.

À côté de la voiture brûlée, les expressions en hébreu « Mort aux Arabes » et « vengeance administrative » ont été retrouvées sur la chaussée. La voiture a été retrouvée en feu à environ 3 heures du matin et les pompiers ont été appelés sur les lieux pour éteindre les flammes, selon les premiers comptes rendus.

« Vengeance administrative » constitue probablement une référence à la détention administrative, une pratique qui permet à la police de détenir des suspects de terrorisme pour de longues périodes, sans les inculper. Cette mesure a récemment été utilisée pour emprisonner un certain nombre de militants d’extrême-droite et des agresseurs présumés.

La police a ouvert une enquête.

L’attaque peut avoir fait partie d’une série d’attaques « prix à payer », généralement des incendies criminels et des graffitis, qui sont utilisés par des extrémistes juifs pour cibler les non-juifs, y compris des habitations, des églises et des mosquées, dans le but de se venger des actions des responsables israéliens .

On a pu noter une réelle diminution des incidents survenus depuis que la détention administrative a été étendue aux suspects juifs début août, après la bombe incendiaire qui a visé une famille palestinienne en Cisjordanie et fait trois morts et un blessé grave.

La zone a fait l’objet d’une clôture partielle par la police la semaine dernière, comme plusieurs autres quartiers arabes de Jérusalem-Est, alors qu’Israël tente de riposter à une série d’attaques au couteau, dont beaucoup d’assaillants étaient originaires des parties arabes de la ville.

À proximité de Sur Baher, plusieurs affrontements entre des groupes de jeunes et la police ont également été rapportés.

Cinq adolescents du quartier ont été inculpés dans la mort de l’Israélien Alexander Levlovitz, décédé le 14 septembre après que sa voiture a été frappée par des pierres en passant à proximité du quartier, créant un accident qui lui a coûté la vie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...