Stellantis, fabricant de Dodge et Maserati, recherche des start-ups israéliennes
Rechercher

Stellantis, fabricant de Dodge et Maserati, recherche des start-ups israéliennes

L'unité italienne de Stellantis a signé un accord de coopération avec l'Autorité de l'innovation d'Israël afin de développer les capacités de mobilité intelligente des deux parties

Voiture de collection Maserati 3500 GT oldsmobile préparée pour le rallye Saalbach Classic, le 21 juin 2018 à Saalbach-Hinterglemm, en Autriche. (josefkubes ; iStock by Getty Images)
Voiture de collection Maserati 3500 GT oldsmobile préparée pour le rallye Saalbach Classic, le 21 juin 2018 à Saalbach-Hinterglemm, en Autriche. (josefkubes ; iStock by Getty Images)

L’Autorité de l’innovation israélienne, chargée d’encourager l’écosystème technologique du pays, a signé un accord avec une unité italienne du constructeur automobile multinational Stellantis NV pour coopérer dans le domaine de l’innovation technologique, ce qui contribuera à développer les entreprises israéliennes et à renforcer les prouesses technologiques de l’entreprise.

L’accord a été signé avec FCA Italy S.p.A., une filiale de Stellantis. Le constructeur automobile conçoit, développe, fabrique, distribue et vend des véhicules et des solutions de mobilité. Son portefeuille de véhicules comprend des marques automobiles emblématiques telles que Jeep, Alfa Romeo, Maserati, Fiat, Dodge, Opel, Peugeot et Citroën.

L’accord fait partie du programme de R&D et de collaboration pilote avec les multinationales de l’Autorité de l’innovation israélienne, qui offre un cadre pour la coopération technologique entre les multinationales et les entreprises israéliennes innovantes.

L’accord de coopération industrielle entre les entreprises technologiques israéliennes et Stellantis a été signé par Ami Applebaum, président de l’Autorité de l’innovation israélienne, et Roberto Di Stefano, responsable de l’e-mobilité chez Stellantis, afin de créer un cadre pour approuver les projets de coopération en matière d’innovation entre les entités israéliennes et Stellantis.

Le docteur Ami Appelbaum, président de l’Autorité israélienne de l’innovation et scientifique en chef au ministère de l’Economie et de l’Industrie (Crédit : Autorité de l’innovation israélienne)

Dans le cadre de cet accord, l’Autorité de l’innovation israélienne, ainsi que la mission économique d’Israël en Italie, aideront Stellantis à identifier les technologies développées par Israël. Si l’une des technologies identifiées s’avère intéressante pour les Italiens en vue d’un développement ultérieur, l’Autorité de l’innovation israélienne fournira un financement aux jeunes entreprises israéliennes, tandis que Stellantis soutiendra la R&D, le marketing et d’autres activités internationales des jeunes entreprises.

Le cadre de collaboration entre l’Autorité de l’innovation israélienne et les multinationales a débuté en 2005. Parmi les sociétés qui ont déjà signé de tels accords de collaboration figurent Intel Corp, Audi, Adler Pelzer, Abbot, Unilever, Hewlett Packard, IBM, Panasonic, Philips, Nielsen, Fujitsu et Renault.

Dans ce cadre, l’Autorité de l’innovation aide les multinationales à identifier les technologies israéliennes qui répondent aux besoins spécifiques de la société, et fournit un soutien financier pour la recherche et le développement. La multinationale répond à ces fonds – que ce soit par des investissements, le prêt de personnel ou d’équipements de R&D, ou par des consultations sur la stratégie réglementaire, technologique ou commerciale – en aidant la société israélienne et en ouvrant des opportunités sur les marchés étrangers.

Le groupe Stellantis est présent en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique latine.

Grâce à son département e-Mobility, Stellantis travaille depuis plus de deux ans à la construction d’un écosystème composé de produits et de services avec des partenaires pour aider les clients à effectuer la transition vers la mobilité électrique. Le groupe a de plus en plus recours à l’innovation dans sa production et Stellantis s’est concentré sur des investissements orientés vers les startups. Il se tourne vers les entreprises israéliennes pour tirer parti des dernières découvertes.

Le groupe a déjà identifié des domaines pour les premières collaborations potentielles qui seront axées sur l’aide à la conduite, la cybersécurité et l’industrie 4.0 et a repéré plus de 30 startups depuis plus d’un an. Un certain nombre de collaborations de type proof-of-concept, confidentielles pour l’instant, sont déjà en cours, précise le communiqué.

« La mobilité intelligente fait partie des domaines qui connaissent la croissance la plus rapide au monde, et il ne fait aucun doute que cet accord entre Stellantis et l’Autorité de l’innovation israélienne est un vote de confiance dans l’écosystème des startups israéliennes, et une preuve supplémentaire que dans le nouveau monde de l’automobile – si lié à l’innovation et à la technologie – Israël est un acteur clé », a déclaré Appelbaum de l’Autorité de l’innovation. « La collaboration entre une entreprise mondiale comme Stellantis et des entreprises israéliennes conduira au développement de nouvelles technologies et d’innovations dans de nombreux domaines. »

« Stellantis est désireuse d’apprendre des innovations scientifiques et technologiques qui existent en Israël. Notre coopération apportera beaucoup à Israël et à la R&D israélienne. Cet accord témoigne du rôle d’Israël à la pointe de l’innovation, qui attire l’attention internationale dans de nombreux domaines de pointe. »

« Pour une entreprise internationale comme la nôtre », a déclaré M. Di Stefano de Stellantis, « il est essentiel de prêter attention aux idées générées dans les startups et de fournir des ressources pour soutenir leur capacité à proposer des technologies innovantes visant un avenir plus durable. »

« Cet accord permettra à notre groupe d’accélérer un modèle unique de collaboration avec des startups israéliennes. »

Stellantis, dont le siège est aux Pays-Bas, est née au début de cette année de la fusion de l’entreprise italo-américaine Fiat Chrysler Automobiles et de l’entreprise française Groupe PSA.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...