Rechercher

Stéphane Legar arrive 3e à la version française de « Danse avec les stars »

Le chanteur et mannequin israélien d'origine togolaise a notamment collaboré avec les chanteurs pop Noa Kirel, Static et Ben El, et Itay Levi

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le chanteur d'origine israélienne Stéphane Legar, qui a récemment remporté la troisième place de l'émission française "Danse avec les stars", affichant sa nouvelle coiffure. (Crédit : Stéphane Legar)
Le chanteur d'origine israélienne Stéphane Legar, qui a récemment remporté la troisième place de l'émission française "Danse avec les stars", affichant sa nouvelle coiffure. (Crédit : Stéphane Legar)

Stéphane Legar, souvent présenté comme le chanteur israélien de parents togolais, a remporté la troisième place de la version française de « Danse avec les stars ».

Legar et sa partenaire de danse, Calisson Goasdoué, ont affronté l’acteur Billy Crawford et la chanteuse française Carla Lazari lors de la finale de la 12e saison de l’émission de télé-réalité.

Ce chanteur et mannequin de 24 ans est bien connu dans l’industrie du divertissement israélienne, collaborant avec les chanteurs pop Noa Kirel, Static et Ben El, et Itay Levi entre autres depuis son apparition sur la scène israélienne.

Legar, qui parle français et qui est connu en Israël sous le simple nom de Stéphane, vit actuellement en France, où il a signé un contrat d’enregistrement avec Warner Music France.

Il revient souvent en Israël. Il a notamment participé le 30 octobre dernier, à la version locale de Master Chef VIP.

Legar, qui est né en Israël de parents togolais – travaillant à l’ambassade du Nigéria en Israël – parle couramment le français, le togolais, l’anglais, l’hébreu et l’espagnol ; il explore régulièrement ses frontières.

Le chanteur pop, Stephane Legar, dans l’émission Master Chef VIP de Keshet, le 30 octobre 2022. (Crédit : Keshet)

Legar n’est devenu citoyen israélien que récemment, après avoir servi dans l’armée, et bien qu’il ait grandi en Israël, il n’était pas au courant des combats qu’ont menés ses parents ni de sa propre menace d’expulsion qui a pesé sur sa famille pendant des années.

« C’est moi, le goy [non-juif], le différent, le Noir international. Je viens du Togo, je viens du Congo, je ne suis absolument pas d’ici, mais si j’accomplis quelque chose, ce sera un accomplissement israélien », chante Legar dans une chanson populaire sortie l’année dernière et intitulée « Naim meod ».

Amy Spiro a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...