Sur fond de Brexit, un ministre britannique en Israël pour stimuler les échanges
Rechercher

Sur fond de Brexit, un ministre britannique en Israël pour stimuler les échanges

2017 a été une année record, les échanges commerciaux entre les deux pays s'élevant à plus de huit milliards d'euros

Le ministre britannique du Commerce extérieur Liam Fox a rencontré mercredi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en vue de stimuler les échanges, au moment où la Grande-Bretagne s’apprête à sortir de l’Union européenne (UE).

Après de longues négociations, l’UE et le Royaume-Uni ont scellé un accord de divorce dimanche. La Première ministre britannique Theresa May doit désormais convaincre les députés très sceptiques de voter, le 11 décembre, en faveur de cet accord sur le Brexit. Le processus de sortie de l’UE doit être bouclé le 29 mars 2019.

« Alors que la Grande-Bretagne quitte l’UE, nous voulons renforcer nos relations stratégiques avec les pays qui partagent nos valeurs », a affirmé Liam Fox lors d’une déclaration de presse commune avec le chef du gouvernement israélien.

Il a vanté les relations commerciales entre Israël et la Grande-Bretagne – deux « nations de libre-échange » – et les a qualifiées de rempart dans « un monde où les sombres appels au protectionnisme se multiplient ».

« Nous voulons être certains de continuer à développer nos échanges commerciaux à n’importe quelle condition », a souligné M. Netanyahu, précisant que la Grande-Bretagne est le premier partenaire commercial d’Israël en Europe.

Selon un communiqué des services de Liam Fox, 2017 a été une année record, les échanges commerciaux entre les deux pays s’élevant à plus de neuf milliards de dollars (près de huit milliards d’euros).

Les exportations britanniques vers Israël ont augmenté de 75 % au premier semestre 2018 par rapport à la même période de l’an dernier, le ministère notant une croissance de 300 % des ventes de whisky écossais depuis 2012.

La Grande-Bretagne a commencé à préparer un accord de libre-échange avec Israël sur le modèle de l’accord existant entre l’Etat hébreu et l’UE, ont ajouté les services du ministre britannique.

Liam Fox, arrivé lundi à Tel-Aviv, doit également rencontrer des investisseurs israéliens et des responsables politiques.

Il s’est, par ailleurs, entretenu avec le Premier ministre palestinien, Rami Hamdallah, lors d’une visite effectuée mardi en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...