Syrie : 16 civils tués dans la province rebelle d’Idleb (OSDH)
Rechercher

Syrie : 16 civils tués dans la province rebelle d’Idleb (OSDH)

Depuis le 20 octobre, 44 civils, dont 11 femmes, neuf enfants et un membre de la défense civile, ont péri dans cette province

Carte partielle de la Syrie (Crédit : domaine public)
Carte partielle de la Syrie (Crédit : domaine public)

Seize civils, dont trois enfants, ont été tués lundi par des raids et des tirs de roquette contre la province rebelle d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

A Khan Cheikhoun, dans le sud du gouvernorat, des avions dont on ignore s’ils étaient syriens ou russes ont tué sept personnes, dont deux femmes et un enfant.

Sept autres personnes, dont quatre femmes et deux enfants, ont également péri dans des raids contre la localité de Kafer Takharim, dans le nord de la province, a rapporté l’OSDH.

Les raids à Kafer Takharim ont eu lieu après minuit et ont visé trois immeubles résidentiels ainsi qu’un bâtiment de l’administration locale et une salle de sport, selon un correspondant de l’AFP qui s’est rendu dans cette localité.

Lundi matin, les secours tentaient toujours de retrouver des survivants ou des victimes sous les décombres.

« Il y avait la maison de ma sœur ici, elle est morte elle et sa fille, avec une autre famille », a affirmé à l’AFP Abou Mohammad.

« Il n’y a pas de siège militaire ici, tous les postes militaires sont à l’extérieur de la localité », a-t-il ajouté, exprimant son incompréhension face à ces frappes.

Un homme et une femme ont également été tués dans des tirs de roquette du régime à Kafer Awid, également dans le nord d’Idleb, toujours selon l’Observatoire.

Depuis le 20 octobre, 44 civils, dont 11 femmes, neuf enfants et un membre de la défense civile, ont péri dans cette province.

La province d’Idleb est un bastion de Jaich al-Fatah (l’Armée de la conquête), coalition regroupant des rebelles islamistes et des jihadistes de Fateh al-Cham, anciennement Front al-Nosra, jusqu’à sa rupture officielle avec Al-Qaïda.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...