Israël en guerre - Jour 151

Rechercher

Syrie : 9 civils tués dans des frappes attribuées à la Jordanie

L'armée jordanienne, qui annonce régulièrement des opérations contre le trafic d'armes et de drogues, dans ces zones instables du sud de la Syrie contrôlées par le régime, n'a pas communiqué sur ces frappes

Le porte-parole de l'armée jordanienne, le colonel Mustafa al-Hiyari, s'adressant aux journalistes lors d'une visite près de la frontière orientale entre la Jordanie et la Syrie, en février 2022. (Crédit : Raad Adayleh/AP Photo)
Le porte-parole de l'armée jordanienne, le colonel Mustafa al-Hiyari, s'adressant aux journalistes lors d'une visite près de la frontière orientale entre la Jordanie et la Syrie, en février 2022. (Crédit : Raad Adayleh/AP Photo)

Au moins neuf civils, dont deux enfants et quatre femmes, ont été tués jeudi dans des frappes attribuées à Amman, dans le sud de la Syrie, près de la frontière avec le royaume, ont indiqué une ONG et un média local.

L’armée jordanienne, qui annonce régulièrement des opérations contre le trafic d’armes et de drogues, dans ces zones instables du sud de la Syrie contrôlées par le régime, n’a pas communiqué sur ces frappes.

« Des avions militaires jordaniens ont mené des frappes aériennes prenant pour cible des habitations et un entrepôt dans le sud-est de la province de Soueida, tuant au moins neuf personnes, dont deux filles et quatre femmes », a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), évoquant un « massacre ».

Un homme, sa femme et leurs deux fillettes, ainsi que son frère et son épouse ont été tués dans la frappe visant une première maison à Aarmane, tandis que les dépouilles d’un homme, de sa mère et de sa tante ont été retrouvés dans une seconde maison visée, a ajouté l’ONG.

Les raids ont également visé un entrepôt appartenant à un habitant d’un village voisin, sans faire de victimes.

De son côté, le média local Suwayda24 a rapporté qu’au moins dix personnes avaient été tuées à Aarmane à la suite de frappes aériennes « probablement menées par l’armée de l’air jordanienne ».

« Sous couvert de lutte contre le trafic de drogue, l’armée jordanienne prend pour cible de manière régulière les maisons des habitants entraînant la mort de civils, dont des enfants », a déclaré à l’AFP le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Selon lui, il n’est pas certain que les deux hommes visés soient des narcotrafiquants.

« On raconte que les deux hommes visés, tués avec leur famille lors des frappes, seraient des narcotrafiquants », a indiqué à l’AFP Rayane Maarouf, rédacteur en chef de Suwayda24.

Le 5 janvier, la chaîne de télévision officielle Al Mamlaka a rapporté que l’aviation jordanienne avait mené deux frappes en Syrie dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue, citant une source disant que « ces raids visent uniquement les personnes liées aux narcotrafiquants ».

Le 18 décembre, quatre personnes, dont une femme et deux enfants ont été tuées dans des frappes également attribuées à la Jordanie.

La Syrie s’est transformée en un narco-Etat où le commerce illégal du captagon (une amphétamine) est florissant.

Le captagon, drogue de type amphétamines produite à échelle industrielle en Syrie, est destiné essentiellement aux pays du Golfe, faisant de la Jordanie une voie de transit pour son commerce.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.