Syrie: l’armée jordanienne fait parvenir des aides aux déplacés de Deraa
Rechercher

Syrie: l’armée jordanienne fait parvenir des aides aux déplacés de Deraa

La Jordanie avait affirmé la semaine dernière que sa frontière resterait fermée avec la Syrie et qu'elle n'avait plus la capacité d'accueillir davantage de Syriens sur son sol

Des Syriens déplacés par les bombardements des forces gouvernementales dans la province de Daraa, dans le sud du pays, arrivent près de la municipalité de Shayyah, au sud de la ville de Daraa,  alors qu'ils se rendent à la zone frontalière entre le plateau du Golan occupé par Israël et la Syrie, le 29 juin 2018 (Crédit :. / AFP PHOTO / Mohamad ABAZEED
Des Syriens déplacés par les bombardements des forces gouvernementales dans la province de Daraa, dans le sud du pays, arrivent près de la municipalité de Shayyah, au sud de la ville de Daraa, alors qu'ils se rendent à la zone frontalière entre le plateau du Golan occupé par Israël et la Syrie, le 29 juin 2018 (Crédit :. / AFP PHOTO / Mohamad ABAZEED

L’armée jordanienne a fait parvenir à travers la frontière syrienne des aides humanitaires aux déplacés de Deraa, province du sud de la Syrie où le régime syrien mène des opérations pour reprendre la région aux rebelles, a annoncé le gouvernement à Amman.

« Les forces armées jordaniennes ont commencé à envoyer des convois d’aides humanitaires aux frères syriens (…) à l’intérieur de la Syrie », a déclaré à l’AFP Joumana Ghneimat, porte-parole du gouvernement jordanien.

« Il s’agit notamment de produits alimentaires essentiels et de l’eau potable », a-t-elle affirmé, précisant que ces aides avaient été distribuées dans la région de Deraa voisine de la ville jordanienne de Ramtha.

Appuyées par l’aviation de l’allié russe, les forces du régime syrien ont lancé le 19 juin une offensive pour reprendre les secteurs rebelles de la province méridionale de Deraa.

Mme Ghneimate a affirmé que l’envoi des ces aides visait à aider les déplacés à « pourvoir à leurs besoins essentiels à l’intérieur de leur pays », appelant la communauté internationale à « intensifier ses efforts pour trouver un règlement politique au conflit ».

La porte-parole du gouvernement jordanien a également appelé les organisations humanitaires à distribuer leurs aides aux Syriens à l’intérieur de la Syrie. »

La Jordanie avait affirmé la semaine dernière que sa frontière resterait fermée avec la Syrie et qu’elle n’avait plus la capacité d’accueillir davantage de Syriens.

La Jordanie accueille près de 650 000 réfugiés syriens enregistrés auprès de l’ONU, mais Amman estime à 1,3 million le nombre de réfugiés venus de Syrie depuis le début du conflit en 2011.

Les bombardements du régime syrien se sont poursuivis samedi, tuant au moins quinze civils. Au total, 115 civils ont péri depuis le début de l’offensive. Durant la même période, 96 combattants prorégime sont morts, dont 29 vendredi soir, de même que 59 rebelles.

Les forces du régime syrien contrôlent désormais plus de la moitié de la province de Deraa, contre 30% au début de l’offensive militaire, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

L’éventuelle reprise de Deraa, berceau de la contestation contre le régime du président Bachar al-Assad en 2011, constituerait une victoire symbolique pour Damas, mais aussi stratégique.

Elle permettrait, en effet, de rouvrir le poste frontalier de Nassib, entre la Syrie et la Jordanie, source de revenus non négligeables pour le régime.

Mais la moitié de la province – y compris une partie de la capitale – est toujours entre les mains de rebelles qui ne veulent pas abandonner le combat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...