Tel Aviv classée 10e ville la plus chère au monde
Rechercher

Tel Aviv classée 10e ville la plus chère au monde

La ville côtière occupait la 28e place il y a 5 ans, mais est montée dans le classement à cause du prix des transports publics, 64 % plus chers qu'à New York

Le restaurant Rothschild 12 sur Rothschild Boulevard à Tel Aviv, le 22 juin 2017 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Le restaurant Rothschild 12 sur Rothschild Boulevard à Tel Aviv, le 22 juin 2017 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Tout juste remise d’avoir figuré en haut de la liste des « meilleures villes du monde », Tel Aviv s’est vue nommer dimanche la dixième ville la plus chère au monde par l’Economist Intelligence Unit’s 2019 Worldwide Cost of Living Survey.

La ville côtière israélienne est ex-aequo avec Los Angeles, et figurait en 28e position il y a seulement 5 ans. C’est la seule ville du Moyen Orient à figurer dans cette enquête.

Selon le rapport, le coût de l’immobilier et celui de l’assurance et entretien des voitures sont responsables de cette montée dans le classement, et les frais de transports dans le centre financier d’Israël, supérieurs de 64 % des prix new-yorkais, y sont également pour quelque chose. L’appréciation de la devise joue également un rôle dans le classement.

Singapour, Paris et Hong Kong se disputent les trois premières places du sondage, qui examine le coût de 150 éléments dans 133 villes du monde entier.

Tel Aviv skyline (photo credit: Abir Sultan/Flash 90)
Vue sur la skyline de Tel Aviv (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)

Le classement :

1. Singapour

1. Paris

1. Hong Kong

4. Zurich

5. Genève

5. Osaka

7. Séoul

7. Copenhage

7. New York

10. Tel Aviv

10. Los Angeles

Selon le sondage, le coût moyen d’un kilo de pain est de 5,09 dollars, contre 3.40 à Singapour, 5.66 à Paris et 3.91 à Hong Kong.

Le coût moyen d’une canette de 33cl de bière à Tel Aviv est de 2.94 dollars, contre 2.37 à Singapour, 2.10 à Paris et 1.77 à Hong Kong.

La semaine dernière, Tel Aviv a été classée 21e sur 48 « meilleures villes » dans le monde. C’est la première ville des pays du Moyen-Orient, selon une enquête publiée par le magazine Time Out basé à Londres.

Sarona la nuit, avec les tours ultra-modernes Azraeli de Tel-Aviv en arrière-plan. (Photo: Shmuel Bar-Am)

Le magazine de culture et d’événement internationaux a sondé quelque 34 000 personnes sur « la nourriture, les boissons, la culture, la vie nocturne, la communauté, les quartiers, le bien-être et d’autres facteurs, comme la beauté, l’accessibilité ou la dimension pratique d’une ville », expliquait l’étude.

Tel Aviv, surnommée la « Ville blanche » pour ses milliers de bâtiments en style Bauhaus, « a la réputation d’une ville qui ne dort jamais avec une vie nocturne et une scène musicale fantastiques », selon Nadav Neuman, rédacteur assistant de l’édition Tel Aviv de Time Out.

« Presque 40 % des habitants de Tel Aviv avouent avoir pris de la drogue au cours de la semaine précédente, plus que n’importe où ailleurs », a-t-il souligné. « Notre façon très animée de faire la fête implique que la plupart des habitants de la ville ont eu une relation d’un soir (et ont aussi probablement trompé leur partenaire, même si nous n’en sommes pas fiers). »

Une fête de Pourim en 2016 dans un bar de Tel Aviv (Crédit : Miriam Alster / Flash 90)

Le classement, mené par l’institut Tapestry Research et publié lundi, a été établi sur la base des avis et commentaires de résidents des villes, des contributions d’éditorialistes de Time Out, et un processus assez vague qui « a traité les données ».

New York se trouvait en première position, suivie de Melbourne et de Chicago. Istanbul fermait le classement en 48e position.

Affluence à la plage de Tel Aviv pendant une chaude journée. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

En septembre 2018, une enquête de Time Out avait classé la zone du marché aux puces Shuk Hapishpeshim de Tel Aviv comme le 16e quartier le plus cool au monde.

Tel Aviv a été fondée en 1909, près de 40 ans avant la création de l’Etat d’Israël, par quelques dizaines de familles qui ont partagé la terre disponible en faisant une loterie à l’aide de coquillages de mer.

Aujourd’hui, elle compte une population de plus de quelque 440 000 habitants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...