Tel Aviv: les crottes de chien testées afin de pénaliser les maîtres négligents
Rechercher

Tel Aviv: les crottes de chien testées afin de pénaliser les maîtres négligents

Le conseil municipal approuve la mise en place d'une base de données, obligeant les propriétaires à fournir l'ADN de leur animal lorsqu'ils reçoivent une licence

Un homme promène des chiens dans le quartier de Florentine, au sud de Tel Aviv, le 6 novembre 2018. (Crédit: Moshe Shai/Flash90)
Un homme promène des chiens dans le quartier de Florentine, au sud de Tel Aviv, le 6 novembre 2018. (Crédit: Moshe Shai/Flash90)

La ville de Tel Aviv a trouvé une manière innovatrice de punir les propriétaires de chiens qui ne nettoient pas après leurs animaux dans les rues – tester l’ADN des excréments et envoyer une amende au propriétaire par courrier.

Le conseil municipal a approuvé lundi une motion créant une base de données ADN et stipulant que les propriétaires de chiens seront tenus de soumettre les données génétiques de leurs animaux aux autorités lors de l’obtention ou du renouvellement d’une licence, ont rapporté les médias israéliens.

La validité des licences actuelles pour les chiens expirera six mois après l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation, et les nouvelles licences ne seront pas approuvées si les propriétaires ne fournissent pas les données génétiques, selon les rapports.

La réglementation ne s’appliquera pas aux chiens d’aveugle ni aux chiens détenus par des organisations de protection des animaux.

« L’amendement à la loi a été approuvé dans le cadre de la lutte persistante de la municipalité contre le phénomène des excréments de chiens qui ne sont pas ramassés par leurs propriétaires dans toute la ville », a déclaré la municipalité.

Selon le conseil municipal, il y avait déjà eu une tentative d’augmenter les amendes pour les propriétaires de chiens qui ne nettoyaient pas, mais les violations restaient fréquentes.

Une femme promène son chien dans le quartier de Neve Tzedek à Tel Aviv, le 15 mai 2018. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

« L’existence d’une base de données ADN des chiens de la ville permettra d’effectuer des prélèvements d’excréments dans la rue, ce qui permettra d’appliquer la loi contre le propriétaire du chien même après que l’infraction a été commise, d’une manière qui répondra au principal défi de l’application et de l’éradication du phénomène », a déclaré la municipalité.

En avril, la ville a lancé une campagne appelant les propriétaires de chiens à nettoyer derrière leur animal, après avoir constaté que le nombre de plaintes déposées l’année dernière auprès de la municipalité pour ce type d’incidents avait considérablement augmenté.

Il y a eu 6 766 appels et demandes de renseignements adressés à la ligne d’assistance de la mairie au sujet de crottes de chiens laissées dans les espaces publics en 2020, selon le site d’information Ynet.

« La propreté de l’espace public fait partie intégrante de l’apparence de la ville », a déclaré la municipalité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...