Rechercher

Tel Aviv : Un gardien détenu dans un coffre fort par deux braqueurs masqués

Les deux hommes seraient francophones, et de nombreux Français seraient parmi les détenteurs des coffres cambriolés

Des coffres-forts à l'intérieur du complexe de chambres fortes Ruthenium à Tel Aviv, après une effraction, le 30 décembre 2021. (Capture d'écran : Channel 13)
Des coffres-forts à l'intérieur du complexe de chambres fortes Ruthenium à Tel Aviv, après une effraction, le 30 décembre 2021. (Capture d'écran : Channel 13)

Deux hommes masqués ont fait irruption dans un complexe de chambres fortes à Tel Aviv dans la nuit de jeudi à vendredi. Ils ont brièvement pris en otage le gardien, avant de voler de l’argent et des objets de valeur dans des dizaines de coffres-forts.

Selon les médias israéliens, les braqueurs, dans la cinquantaine, ont forcé l’agent de sécurité à entrer dans le sous-sol du bâtiment et l’ont averti : « Ne nous cause pas de problème, nous ne sommes pas venus pour te faire du mal. Sois tranquille et tu resteras en vie. Si tu ne te tais pas, nous te ferons du mal. »

Les braqueurs auraient échangé entre eux en français, selon l’agent – une information rapportée par la presse israélienne. Ils portaient des masques de protection contre le coronavirus.

Ils sont parvenus à forcer des dizaines de coffres-forts, avant de fuir les lieux avec de l’argent et des objets de valeur. De nombreux Français seraient parmi les détenteurs des coffres cambriolés.

La police examine actuellement les images des caméras de vidéosurveillance du complexe, mais n’a pas encore de suspect. Jusqu’à présent, seul l’agent de la sécurité a témoigné. Lundi, aucune plainte n’avait encore été déposée.

Selon la Douzième chaîne, les hommes connaissaient apparemment bien le complexe et ses plans de sécurité, ce qui leur a facilité l’opération.

Ruthenium, la société qui exploite le coffre-fort, explique sur son site Web qu’elle propose « des coffres-forts dotés du plus haut niveau de sécurité qui existe actuellement en Israël ».

Elle a annoncé que tous les clients lésés seraient indemnisés.

Il n’y a pas eu de déclaration officielle immédiate de la police à ce sujet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...