Toujours pas d’envoyé israélien alors que les victimes de Munich seront commémorées à Rio
Rechercher

Toujours pas d’envoyé israélien alors que les victimes de Munich seront commémorées à Rio

Les dirigeants juifs locaux sont « déçus » du fait qu'il n'y aura pas d'ambassadeur israélien à la commémoration des Israéliens tués aux JO 1972

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Photo d'une manifestation de la communauté juive du Brésil en solidarité avec Israël, le 17 juin 2014 (Crédit : Autorisation)
Photo d'une manifestation de la communauté juive du Brésil en solidarité avec Israël, le 17 juin 2014 (Crédit : Autorisation)

La communauté juive du Brésil est consternée par le fait qu’Israël n’ait pas encore nommé un nouvel ambassadeur à Brasilia, et déplore en particulier le fait que l’Etat juif ne soit pas représenté par un haut diplomate lors d’un événement organisé dans le but de rendre hommage aux Israéliens assassinés pendant les Jeux olympiques de 1972.

« Il est décevant qu’il n’y ait pas d’ambassadeur d’Israël au Brésil pendant les Jeux olympiques, surtout à la lumière de l’événement pour commémorer les athlètes israéliens tués à Munich », a déploré Fernando Lottenberg, le président de la Confédération juive du Brésil, lors d’un entretien avec le Times of Israël cette semaine.

Les Jeux olympiques d’été vont officiellement commencer à Rio de Janeiro vendredi. Quelques jours plus tard, le 14 août, la mairie de Rio a prévu d’accueillir un événement à la mémoire des 11 athlètes israéliens qui ont été brutalement assassinés par des terroristes palestiniens en septembre 1972. Les membres des familles des victimes israéliennes et les responsables olympiques d’Israël et du Brésil assisteront à la cérémonie de comméoration.

La ministre de la Culture et des Sports, Miri Regev, et le nouveau consul général d’Israël à Sao Paulo, Dori Goren, représenteront le gouvernement israélien à l’événement.

Les relations diplomatiques entre Brasilia et Jérusalem ont été tendues depuis le mois d’août 2015, lorsque le Premier ministre Benjamin Netanyahu a nommé l’ancien dirigeant des implantations, Danny Dayan, comme ambassadeur au Brésil. Brasilia a refusé d’accepter la nomination de Dayan, apparemment en raison du mandat de président du Conseil de Yesha qu’il a occupé, une organisation regroupant les dirigeants des implantations de Cisjordanie.

Danny Dayan (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Danny Dayan (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Netanyahu a insisté pour que Dayan soit l’envoyé au Brésil pendant des mois, jusqu’à ce qu’en mars, il l’ait nommé pour servir au poste de consul général d’Israël à New York. Dayan a pris officiellement son nouveau poste lundi.

Israël n’a pas eu d’ambassadeur à Brasilia depuis le mois de décembre, lorsque Reda Mansour a quitté le poste. Netanyahu n’a pas encore nommé un nouvel ambassadeur au Brésil mais il envisagerait de nommer son confident controversé Yossi Sheli à ce poste, ce qui fait lever les sourcils à Brasilia.

Sheli, qui n’a aucune expérience diplomatique, a été interdit d’occuper un poste dans la fonction publique pendant trois ans après avoir admis qu’il n’avait pas déclaré son appartenance politique en dépit du fait qu’il était un membre du parti Likud quand il occupait le président du conseil d’administration de l’Israel Postal Company et le poste de directeur général à la municipalité de la Beer Sheva, selon un article publié par Ynet.

Il a été l’objet d’une enquête menée par des procureurs de Jérusalem en 2008, qui a publié un acte d’accusation alléguant qu’il avait présenté de faux affidavits à l’Autorité des services publics. Il a été reconnu coupable de parjure et de fraude.

En 2012, Sheli a signé une négociation de plaidoyer dans lequel il a admis sa culpabilité sur l’accusation de manquement à une obligation légale sans autorisation. Selon l’accord, il lui était interdit de servir l’Etat jusqu’en juin 2015, selon Ynet.

« Oui, je pense à le nommer comme notre ambassadeur mais je n’ai pas encore pris de décision finale », a déclaré Netanyahu au Times of Israël lors d’un échange avec les journalistes dimanche. « Il est polyglotte et parle plusieurs langues et est clairement un individu très talentueux ».

Alors que la nouvelle d’une éventuelle nomination de Sheli faisait surface, un journaliste de Valor Econômico, le plus grand journal financier du Brésil, a écrit que le dirigeant israélien « semble s’être engagé à ouvrir des controverses dans le choix de ses ambassadeurs au Brésil ». Tout d’abord, il a nommé un ancien chef des implantations que le ministère brésilien des Affaires étrangères a refusé d’accepter, a rappelé le journaliste, Daniel Rittner. Maintenant, « Bibi frappe à nouveau », a poursuivi Rittner, en citant l’histoire problématique de Sheli.

Le gouvernement brésilien, d’autre part, a fait un effort pour passer outre la dispute diplomatique qui a commencé avec la nomination avortée de Dayan, a déclaré Lottenberg, le leader de la communauté juive du pays.

Le ministère des Affaires étrangères à Brasilia a approuvé le nouveau consul d’Israël à Sao Paulo très rapidement et a émis une déclaration inhabituelle en exprimant ses regrets sur son soutien à une résolution anti-Israël à l’UNESCO.

« Le Brésil a démontré sa volonté de mettre fin à l’une des plus longues crises bilatérales dans une relation longue et fructueuse », a déclaré Lottenberg. « Nous espérons que ces signes sont compris par le côté israélien et que bientôt nous pourrons avoir à nouveau une personne expérimentée comme ambassadeur à Brasilia ».

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...