Tout le Sénat américain demande à Trump de prendre des mesures contre les menaces adressées aux centres juifs
Rechercher

Tout le Sénat américain demande à Trump de prendre des mesures contre les menaces adressées aux centres juifs

La lettre ouverte à l’administration a été signée par les 100 sénateurs après une 6e vague de menaces contre des institutions juives ; la Maison Blanche dénonce l’antisémitisme “dans les termes les plus forts”

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Le 111ème Sénat des Etats-Unis, dans la salle des Sénateurs au Capitole à Washington. (Crédit : Senate Photo Studio)
Le 111ème Sénat des Etats-Unis, dans la salle des Sénateurs au Capitole à Washington. (Crédit : Senate Photo Studio)

WASHINGTON – Dans une remarquable démonstration d’union bipartisane, tous les membres du Sénat des Etats-Unis ont signé mardi une lettre ouverte adressée à l’administration Trump pour demander que des mesures soient prises pour lutter contre la poussée d’actes antisémites dans tout le pays.

La lettre, qui sera envoyée aux directeurs de plusieurs agences gouvernementales, notamment à John Kelly, secrétaire de la Sécurité intérieure, à Jeff Sessions, qui dirige le département de la Justice, et à James Comey, directeur du FBI, prévient que le sujet est ignoré, des vies humaines seront mises en danger.

Cette lettre a été publiée alors qu’une sixième vague de menaces à la bombe a frappé mardi des centres communautaires juifs d’Amérique du Nord et plusieurs bureaux de l’Anti-Defamation League (ADL), une association juive de défense des droits civiques qui lutte contre le sectarisme aux Etats-Unis et dans le monde.

« Ces lâches actes visent à créer un climat de peur et à perturber les importants programmes et services proposés par les centres communautaires juifs à tous les membres de leur communauté, notamment dans nos états », ont écrit les 100 sénateurs.

« C’est totalement inacceptable et anti-américain, ont-ils ajouté. Nous sommes inquiets que le nombre d’incidents n’accélère et que l’absence de réponse et de dissuasion de ces menaces ne mettent en danger des innocents et ne menacent la viabilité financière des centres communautaires juifs, dont beaucoup sont des institutions dans leurs communautés. »

Le centre communautaire juif d'Albany temporairement évacué suite à une alerte à la bombe, le 18 janvier 2017. (Crédit : capture d'écran Twitter via JTA)
Le centre communautaire juif d’Albany temporairement évacué suite à une alerte à la bombe, le 18 janvier 2017. (Crédit : capture d’écran Twitter via JTA)

Mardi, au moins 14 sites juifs ont été visés, dans un contexte de menaces qui ont entraîné de multiples évacuations et poussé certains parents à retirer leurs enfants des écoles juives de ces centres communautaires. Depuis les premières menaces en janvier, plus de 100 institutions juives ont été la cible de ces menaces à la bombe, et plusieurs cimetières juifs ont été profanés.

Ces évènements font craindre à beaucoup une agression prolongée contre la communauté juive américaine.

Rédigée par les sénateurs démocrates du Michigan, Gary Peters, et de Floride, Bill Nelson, et les sénateurs républicains de l’Ohio, Rob Portman, et de Floride, Marco Rubio, la lettre appelle les administrations à consacrer toutes leurs ressources pour lutter contre ces menaces et aider les victimes.

« Nous vous encourageons à communiquer avec les centres communautaires juifs individuels, avec l’Association des centres communautaires juifs d’Amérique du Nord, avec les écoles juives, avec les synagogues et avec les autres institutions de la communauté juive sur les sujets de l’aide aux victimes, des opportunités de financement et d’autres aides fédérales qui pourraient être disponibles pour améliorer les mesures de sécurité et améliorer leur préparation », ont écrit les sénateurs.

« Nous notons également le sentiment antisémite responsable de ces menaces et nous encourageons vos départements à continuer à informer les états et les forces de l’ordre locales de leurs obligations dans le cadre du Hate Crime Statistics Act [loi concernant les statistiques sur les délits et les crimes racistes et antisémites] et d’autres lois fédérales », ont-ils ajouté.

Le président américain Donald J. Trump pendant son premier discours devant le Congrès, à la Chambre des représentants, à Washington, D.C., le 28 février 2017. (Crédit : Jim Lo Scalzo/Pool/AFP)
Le président américain Donald J. Trump pendant son premier discours devant le Congrès, à la Chambre des représentants, à Washington, D.C., le 28 février 2017. (Crédit : Jim Lo Scalzo/Pool/AFP)

Le président Donald Trump avait déjà dénoncé l’antisémitisme pendant son premier discours devant le Congrès il y a une semaine, ouvrant son exposé en déclarant que ce phénomène était un rappel « de chemin de notre nation vers les droits civiques, et du chemin qu’il lui reste. »

Mardi, l’attaché de presse de la Maison Blanche, Sean Spicer, a déclaré que « nous dénonçons ces dernières menaces diaboliques et antisémites dans les termes les plus forts. »

« Je partage les espoirs du président que nous n’ayons pas à continuer à partager ces informations troublantes avec vous », a-t-il ajouté.

La plupart des organisations juives les plus importantes et les plus puissantes du pays ont immédiatement soutenu la lettre ouverte des sénateurs, notamment l’ADL, l’AJC, l’Association des centres communautaires juifs d’Amérique du Nord, le Jewish Council for Public Affairs, l’Union orthodoxe, les Fédérations juives d’Amérique du Nord et l’Union pour un judaïsme réformé.

« Je félicite les sénateurs Peters, Portman, Nelson et Rubio pour avoir mobilisé un appel à l’action bipartisan si éclatant, a déclaré Jonathan Greenblatt, directeur exécutif de l’ADL. Aujourd’hui, le Sénat a démontré un front moral uni contre la haine, et envoyé un message fort, dans notre Amérique, une menace contre l’un d’entre nous est une menace contre nous tous. »

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...