Un drone de Tsahal cible des lanceurs d’engins incendiaires de Gaza
Rechercher

Un drone de Tsahal cible des lanceurs d’engins incendiaires de Gaza

Aucun blessé lors du premier acte terroriste présumé près du camp de réfugiés de Jabaliya ; le 2e acte s'est produit peu après une entrevue entre le chef du Hamas et Mladenov

Des ballons incendiaires lancés depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien, le13 juillet 2018. (Crédit : AFP /Mahmud Hams)
Des ballons incendiaires lancés depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien, le13 juillet 2018. (Crédit : AFP /Mahmud Hams)

Un drone de Tsahal tire sur un groupe de Palestiniens lançant des balles incendiaires dans le sud d’Israël depuis le nord de la bande de Gaza, selon l’armée.

Selon les organes de presse de Gaza liés au groupe terroriste palestinien du Hamas, trois Palestiniens sont blessés dans la frappe, deux légèrement et un autre a été blessé à la tête.

Le groupe avait lancé des ballons incendiaires à l’est de la ville de Gaza, a rapporté le site Shehab.

Cette frappe s’est produite peu de temps après un entretien entre le chef du Hamas, Ismail Haniyeh et Nickolay Mladenov, l’envoyé spécial de la paix pour l’ONU, qui ne reconnaît pas le Hamas comme une organisation terroriste.

Un drone israélien aurait tiré plus tôt dans la journée de mardi sur un groupe de Palestiniens dans le nord de la bande de Gaza alors qu’ils se préparaient à lancer des ballons incendiaires vers le sud d’Israël, a rapporté le site d’information palestinien Maan, citant des témoins oculaires.

Une porte-parole de Tsahal a ensuite déclaré que l’armée ne commente pas les « rapports étrangers ».

Les témoins oculaires ont indiqué que le groupe de Palestiniens qui lançaient les ballons incendiaires opéraient à l’est du camp de réfugiés de Jabaliya. Ils ont également précisé qu’il n’y avait pas eu de blessés.

Ces ballons, ainsi que les cerfs-volants transportant des engins incendiaires, ont fait des ravages dans les villages israéliens entourant Gaza depuis le début du phénomène il y a plusieurs mois, provoquant des incendies qui ont brûlé des milliers d’hectares de terres agricoles et de plaines. Des dégâts écologiques estimés à des millions de shekels.

Le rapport sur la frappe israélienne sur les lanceurs de ballons est arrivé alors que le ministre de la Défense Avigdor Liberman annonçait la levée partielle des restrictions appliquées au cours des deux dernières semaines sur la circulation des marchandises au point de passage de Kerem Shalom entre Israël et Gaza.

Vue de la forêt brûlée de Beeri, au sud d’Israël, près de la frontière avec Gaza, causée par des engins incendiaires aériens lancés par des Palestiniens depuis la bande de Gaza, le 20 juillet 2018. (Yaniv Nadav/FLASH90)

Liberman a indiqué que la levée totale des nouvelles restrictions exige que les Palestiniens impliqués dans des actes de violence dans la région frontalière entre Israël et Gaza cessent leurs activités, notamment le lancement de ballons et les jets de pierres ou de cocktails Molotov sur les soldats.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...