Rechercher

Tsahal et la police saisissent 24 armes de poing à un trafiquant d’armes palestinien

Les forces de sécurité ont également trouvé 800 000 dinars jordaniens en espèces sur un suspect arrêté près d'une implantation de Cisjordanie

Armes de poing et argent liquide saisis par les forces de sécurité israéliennes lors d'une tentative de contrebande d'armes le long de la frontière avec la Jordanie, le 25 avril 2022. (Crédit: Police israélienne)
Armes de poing et argent liquide saisis par les forces de sécurité israéliennes lors d'une tentative de contrebande d'armes le long de la frontière avec la Jordanie, le 25 avril 2022. (Crédit: Police israélienne)

Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté lundi matin un Palestinien soupçonné de faire entrer clandestinement des armes en Cisjordanie depuis la Jordanie, confisquant une vingtaine d’armes de poing, selon un communiqué conjoint de l’armée et de la police.

Selon la police israélienne, 24 armes de poing et 800 000 dinars jordaniens (3,7 million de shekels) en espèces ont été trouvés dans un sac porté par l’homme de 29 ans originaire de Jéricho, près de la colonie d’Argaman, près de la frontière avec la Jordanie.

Des soldats utilisant des caméras de surveillance ont repéré le suspect s’approchant de la frontière depuis le côté jordanien pendant la nuit, a déclaré l’armée. La police a déclaré que les officiers ont tendu une embuscade dans une zone ouverte près de l’implantation et ont attendu que le suspect traverse la frontière.

Les responsables des forces de l’ordre ont précédemment indiqué que les armes à feu introduites en contrebande depuis la Jordanie étaient susceptibles d’avoir été vendues à des Israéliens arabes, à des fins criminelles ou terroristes.

La valeur des armes de poing saisies lundi est estimée à environ 1 million de shekels, selon les responsables de la police.

Tsahal et la police ont redoublé d’efforts pour pour réprimer la contrebande le long de la frontière jordanienne au cours des derniers mois. De nouvelles tentatives sont régulièrement déjouées, même si, de l’avis de certains responsables, l’armée n’a guère eu de succès jusqu’à présent.

Des officiers inspectent un sac saisi par les forces de sécurité israéliennes lors d’une tentative de contrebande d’armes le long de la frontière avec la Jordanie, le 25 avril 2022. (Crédit: Tsahal)

Contrairement aux autres frontières d’Israël – avec l’Égypte, le Liban et la Syrie –, la frontière avec la Jordanie est largement ouverte, souvent dépourvue de clôture importante, et est relativement peu surveillée, ce qui en fait un endroit facile pour la contrebande à grande échelle.

Lundi, la police a déclaré que son district nord était « le fer de lance » de la lutte contre les tentatives de contrebande en provenance de Jordanie, du Liban, de Syrie et des zones de la Cisjordanie placées sous l’autorité de l’Autorité palestinienne.

Au début du mois, une trentaine d’armes à feu apparemment introduites clandestinement par la frontière jordanienne ont été saisies.

Les forces de l’ordre s’attachent à réprimer la circulation d’armes illégales au sein de la communauté israélo-arabe, liées au nombre record de meurtres enregistré ces dernières années.

Selon Abraham Initiatives, une ONG agissant contre la violence au sein de la communauté arabe, 125 Arabes – un record absolu – auraient été tués en Israël en 2021 du fait de violences ou en lien avec la criminalité.

Depuis le début de cette année, 25 autres ont été tués dans des incidents de crimes violents.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...