Rechercher

Tsahal et la police saisissent 30 armes à feu à la frontière jordanienne

L’armée indique qu’un suspect a été arrêté et un autre est en fuite ; les forces de l’ordre redoublent d’efforts pour mettre fin à la contrebande d’armes à la frontière orientale

Des armes saisies par les forces de l'ordre israéliennes, lors d’une tentative de contrebande d’armes le long de la frontière avec la Jordanie, le 6 avril 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Des armes saisies par les forces de l'ordre israéliennes, lors d’une tentative de contrebande d’armes le long de la frontière avec la Jordanie, le 6 avril 2022. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée a annoncé que les forces de l’ordre israéliennes avaient appréhendé un homme soupçonné d’avoir introduit clandestinement des armes à feu en Israël depuis la Jordanie, dans la nuit de mardi.

Un grand nombre d’armes à feu ont été saisies. Selon l’armée, 19 armes de poing, trois fusils d’assaut de type AK, deux fusils d’assaut M-16, un fusil de chasse et quatre chargeurs ont été trouvés au moment de l’arrestation. Un deuxième suspect a réussi à s’enfuir, a précisé l’armée.

Les soldats, équipés de caméras de surveillance, ont repéré les deux suspects alors qu’ils traversaient la frontière. À l’issue d’une brève poursuite, l’un d’entre eux a pu être appréhendé par des policiers.

Le trafiquant présumé n’a pas pu être immédiatement identifié.

Ces derniers mois, Tsahal a redoublé d’efforts pour réprimer la contrebande le long de la frontière jordanienne. De nouvelles tentatives sont régulièrement déjouées, même si, de l’avis de certains responsables, l’armée n’a guère eu de succès jusqu’à présent.

Contrairement aux autres frontières d’Israël – avec l’Égypte, le Liban et la Syrie –, la frontière avec la Jordanie est largement ouverte, souvent dépourvue de clôture importante, et est relativement peu surveillée, ce qui en fait un endroit facile pour la contrebande à grande échelle.

La police a déjà indiqué que les armes à feu introduites en contrebande étaient susceptibles d’être vendues à des Palestiniens en Cisjordanie ou à des Israéliens arabes, à des fins criminelles et terroristes.

Le mois dernier, des dizaines d’armes à feu manifestement introduites en contrebande depuis la frontière jordanienne avaient été saisies.

Les forces de l’ordre s’attachent à réprimer la circulation d’armes illégales au sein de la communauté israélo-arabe, liées au nombre record de meurtres enregistré ces dernières années.

Selon Abraham Initiatives, une ONG agissant contre la violence au sein de la communauté arabe, 125 Arabes – un record absolu – auraient été tués en Israël en 2021 du fait de violences ou en lien avec la criminalité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...