Rechercher

Tsahal frappe Gaza en réponse à une roquette tirée sur Ashkelon samedi

Il s'agit de la première roquette lancée depuis avril ; Tsahal évalue si le Jihad islamique aurait tiré en représailles aux 3 personnes tuées dans un affrontement à Jénine vendredi

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Attaque contre un poste d'observation d'un groupe terroriste à Gaza, surplombant une communauté frontalière israélienne. La frappe a été effectuée en réponse à des tirs de roquettes, le 18 juin 2022. (Crédit: Capture d'écran d'une vidéo de Tsahal)
Attaque contre un poste d'observation d'un groupe terroriste à Gaza, surplombant une communauté frontalière israélienne. La frappe a été effectuée en réponse à des tirs de roquettes, le 18 juin 2022. (Crédit: Capture d'écran d'une vidéo de Tsahal)

Des terroristes palestiniens ont tiré une roquette en direction de la ville côtière d’Ashkelon dans la nuit de vendredi à samedi, le premier projectile à être lancé sur Israël depuis Gaza, gouvernée par le Hamas, depuis avril.

Selon Tsahal, la roquette a été interceptée par le système de défense antimissile Dôme de fer.

Tsahal a attendu le lever du jour pour riposter et a frappé des cibles dans la bande de Gaza en représailles.

La roquette a été tirée peu après 3 heures du matin et les sirènes d’alerte ont été activées à Ashkelon, ainsi que dans plusieurs communautés agricoles proches de la frontière de Gaza.

Aucun blessé ni dommage n’a été signalé et aucun groupe terroriste n’a encore revendiqué l’attaque.

Quelques heures plus tard, Tsahal a déclaré que des avions de chasse et d’autres appareils ont frappé une usine d’armes sur un site militaire du Hamas dans le centre de Gaza, ainsi que trois postes d’observation près de la frontière.

Un incendie déclaré suite à une frappe aérienne israélienne au sud de la ville de Gaza, en réponse à des tirs de roquettes en direction d’Ashkelon, le 18 juin 2022. (Crédit: Eyad Baba/AFP).

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre des boules de feu et de la fumée s’élevant du site dans le centre de Gaza après les frappes aériennes.

L’un des postes d’observation avait déjà fait l’objet de nombreux reportages dans les médias israéliens en raison de sa proximité avec la communauté frontalière de Netiv HaAsara.

Les habitants étaient préoccupés par ce poste relativement haut qui surplombe un mur censé protéger la ville des attaques.

Sur les images et les séquences, le poste semble avoir été fortement endommagé par les deux frappes, mais il est encore en grande partie intacte.

Israël examine si la roquette a été tirée dans la nuit par des terroristes du Jihad islamique en réponse à la mort de trois Palestiniens dans un échange de tirs avec les troupes israéliennes tôt vendredi à Jénine, a rapporté le site d’information Walla sans citer de source.

Selon l’armée, les soldats ont essuyé des tirs alors qu’ils opéraient dans la ville du nord de la Cisjordanie et ont « neutralisé » les hommes armés qui leur ont tiré dessus.

Le projectile était le premier à être lancé sur Israël depuis la bande de Gaza, gouvernée par le Hamas, depuis fin avril. En réponse à cette attaque, Israël a fermé son unique passage piétonnier avec Gaza pendant deux jours, interdisant l’accès à 12 000 travailleurs palestiniens.

La dernière attaque à la roquette est survenue un jour après que Tsahal a présenté les nouvelles mesures défensives comme étant essentielles pour préserver l’une des périodes les plus calmes depuis des années le long de la frontière de Gaza.

Vendredi, un ballon d’observation de Tsahal s’est écrasé à Gaza dans des circonstances contestées. Les médias palestiniens ont affirmé que le ballon avait été abattu, tandis que l’armée a déclaré qu’il s’était déconnecté de son ancrage pour des raisons inconnues.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...