Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Tsahal publie un enregistrement radio et des images de l’embuscade du Hamas à Gaza

"J'ai besoin de tirs de suppression pour repousser les attaques des terroristes", dit un commandant de Golani lors d'une fusillade nocturne au cours de laquelle plus de 20 membres du Hamas auraient été tués

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le lieutenant-colonel Tomer Greenberg, commandant du 13e bataillon de la brigade d'infanterie Golani, décrit une bataille contre le Hamas dans la bande de Gaza. (Capture d'écran : Tsahal)
Le lieutenant-colonel Tomer Greenberg, commandant du 13e bataillon de la brigade d'infanterie Golani, décrit une bataille contre le Hamas dans la bande de Gaza. (Capture d'écran : Tsahal)

L’armée israélienne a diffusé jeudi des images d’un affrontement spectaculaire avec des terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, ainsi qu’un compte rendu du commandant du bataillon, qui a raconté ce qui s’est passé.

Les forces terrestres et les chars ont affronté les cellules terroristes du Hamas dans le nord de la bande de Gaza dans la nuit de mercredi à jeudi, tuant de nombreux hommes armés dans des combats intenses et chaotiques qui ont fait rage pendant plus de trois heures à la suite d’une embuscade visant les soldats du 13e bataillon de la brigade Golani.

Dans un communiqué publié jeudi matin, Tsahal a déclaré que les troupes avaient pris part à des « batailles prolongées » contre les terroristes du Hamas, qui ont tiré des missiles, déclenché des engins explosifs et lancé des grenades sur les forces.

Les combattants du Hamas ont tenté de tendre une embuscade aux forces israéliennes à minuit, sortant des tunnels et attaquant avec des missiles antichars, des mortiers et des drones.

Ils ont tenté de pénétrer dans les véhicules blindés de transport de troupes (APC) et d’en prendre le contrôle. Plus de 20 agents auraient été tués et plusieurs ont réussi à s’échapper, alors qu’il n’y a eu aucune victime israélienne dans ce combat.

« Alors que nous nous arrêtions, des terroristes du Hamas ont sauté de tunnels, nous ont encerclés à plusieurs endroits, ont tiré des RPG et ont essayé d’atteindre nos Namer [véhicules blindés de transport de troupes] et de placer des explosifs », a expliqué le lieutenant-colonel Tomer Greenberg dans une déclaration vidéo diffusée par l’armée.

« Parce que nous étions bien préparés, nous avons réussi à tuer certains d’entre eux, à repousser les autres (…). Le résultat a été qu’ils sont morts et que nous avons continué notre manœuvre, jusqu’à la victoire », a ajouté le lieutenant-colonel Greenberg.

Dans un enregistrement radio partagé par Tsahal, on peut entendre Greenberg décrire les combats au commandant de la brigade Golani : « Nous avons reçu une attaque importante ici, des tentatives d’assaut, j’ai besoin de tirs de suppression pour repousser les attaques des terroristes. Quiconque se trouve à l’extérieur de l’APC, tuez-le. »

« L’essentiel est de nettoyer le nid de terrorisme d’ici. »

Tsahal a également diffusé un court extrait vidéo de la bataille elle-même, montrant des troupes à l’intérieur d’un APC s’approchant du site des combats et ouvrant le feu.

Les combats se sont poursuivis jeudi alors que les forces israéliennes s’enfonçaient plus profondément dans le nord de la bande de Gaza, dans le cadre d’une offensive qui, selon Israël, vise à détruire les capacités militaires et de gouvernance du Hamas. Israël s’est engagé à éliminer l’ensemble du groupe terroriste, qui dirige la bande de Gaza, et affirme qu’il vise toutes les zones où le Hamas opère, tout en cherchant à minimiser les pertes civiles.

L’un des officiers qui a participé à la bataille, le capitaine « Nun » – qui ne peut être identifié que par son grade et son initiale en hébreu – a affirmé qu’il s’agissait d’une « excellente bataille ».

« Nous sommes tombés dans une embuscade et nous avons affronté des dizaines de terroristes. Il n’y a pratiquement pas de blessés [dans les rangs de Tsahal], et des dizaines de terroristes sont morts », a-t-il déclaré dans la vidéo.

Il a ajouté qu’il s’agissait d’une « excellente bataille, un combat remarquable ».

« Et maintenant, nous nous préparons pour la prochaine bataille, jusqu’à la victoire. »

Jeudi soir, le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, déclare que les troupes opèrent à l’intérieur de la ville de Gaza et l’encerclent depuis plusieurs directions.

« Nous avons franchi une nouvelle étape importante dans la guerre. Les forces sont au cœur du nord de la bande de Gaza, elles opèrent dans Gaza City, l’encerclent, approfondissent [l’offensive terrestre] et obtiennent des résultats », a déclaré Herzi Halevi depuis une base de l’armée de l’air.

« Les forces se battent dans une zone urbaine dense et complexe, ce qui nécessite un combat professionnel et du courage », ajoute-t-il.

Cette photo publiée par l’armée israélienne le jeudi 2 novembre 2023 montre des opérations terrestres à l’intérieur de la bande de Gaza. (Crédit : armée israélienne)

Il ajoute que les troupes sont engagées dans des combats rapprochés. « Les forces terrestres sont accompagnées de renseignements précis et de tirs en provenance de l’air et de la mer. Ce partenariat rend le combat beaucoup plus efficace », poursuit M. Halevi.

« Nos guerriers, qui se battent au corps à corps contre un ennemi cruel, ont un énorme avantage : La camaraderie et l’esprit de combat coulent dans leurs veines », a-t-il déclaré.

« L’esprit de la société israélienne et la justesse de notre cause nous accompagnent à tout moment. »

M. Halevi regrette que cette guerre a un « prix douloureux et difficile à payer », 18 soldats ayant été tués dans l’opération terrestre jusqu’à présent. « Nous avons perdu les meilleurs de nos fils dans cette guerre, nous embrassons leurs familles… nous continuerons à gagner. »

Il a déclaré que les forces israéliennes avaient « l’obligation » de ramener chez eux tous les otages détenus par le Hamas et d’autres groupes terroristes dans la bande de Gaza. »

Il ajoute que l’armée se bat « au nom du caractère sacré de la vie, contre un ennemi qui a gravé la mort sur son drapeau. Nous nous battons pour notre droit à vivre en sécurité ».

« Nous n’avons pas d’autre pays face au mal absolu. Nous agissons avec intelligence et détermination », ajoute-t-il.

La guerre a éclaté entre Israël et le Hamas après les massacres du 7 octobre, au cours desquels quelque 2 500 terroristes ont fait irruption à la frontière de Gaza, tuant environ 1 400 personnes et prenant quelque 240 otages de tous âges, sous le couvert de milliers de roquettes tirées sur les villes israéliennes. La grande majorité des personnes tuées lorsque les hommes armés se sont emparés des communautés frontalières étaient des civils – y compris des bébés, des enfants et des personnes âgées.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.