Tuerie en Floride : Survivants et parents en deuil face aux élus et à la NRA
Rechercher

Tuerie en Floride : Survivants et parents en deuil face aux élus et à la NRA

Fred Guttenberg, dont la fille de 14 ans, Jamie, a été tuée dans l'attaque, a dit à Marco Rubio que ses propos et la nécessité du contrôle des armes sont "pathétiquement médiocres"

Elève au lycée Marjory Stoneman Douglas, Cameron Kasky interroge le sénateur Marco Rubio (républicain de Floride) durant un débat de CNN le mercredi 21 février   20018 au  BBT Center, de Sunrise, en Floride (Crédit : Michael Laughlin/Sun Sentinel/TNS via Getty Images)
Elève au lycée Marjory Stoneman Douglas, Cameron Kasky interroge le sénateur Marco Rubio (républicain de Floride) durant un débat de CNN le mercredi 21 février 20018 au BBT Center, de Sunrise, en Floride (Crédit : Michael Laughlin/Sun Sentinel/TNS via Getty Images)

Les parents en deuil d’enfants juifs qui ont été tués dans la fusillade survenue au lycée Marjory Stoneman Douglas de Perkland, en Floride, étaient parmi les mères et les pères qui ont pris à parti les législateurs et les partisans des armes à feu lors d’une rencontre filmée par CNN.

Des élèves survivants de l’attaque, leurs professeurs et leurs parents, ont fait face à deux sénateurs de Floride, Marco Rubio et Bill Nelson, ainsi qu’au représentant du district au Congrès, Ted Deutch et à la porte-parole de la NRA (National Rifle Association) dans la soirée de mercredi, une semaine après qu’un élève de Douglas, qui avait été renvoyé de l’établissement, a parcouru les couloirs du lycée en usant de son arme à feu, faisant un carnage, après avoir légalement acheté un fusil d’assaut de type AR-15.

Fred Guttenberg, dont la fille de 14 ans, Jamie, a été tuée dans l’attaque, a déclaré à Rubio que ses propos sur la fusillade de la semaine dernière et sur la nécessité de contrôler les armes à feu étaient « pathétiquement médiocres ».

« Ma fille a été chassée comme une proie la semaine dernière… Elle a été massacrée. Ma fille, qui était la vie même. Elle apportait la beauté et la joie à tous ceux qui se trouvaient autour d’elle », a dit Guttenberg.

« Je ressens de la rage. Je veux entendre nos responsables élus, je veux les voir me regarder dans les yeux et reconnaître le rôle qu’ont joué les armes à feu dans cette chasse dont ma fille était la proie ».

Jaime Guttenberg (Crédit : Facebook via JTA)

« Regardez-moi et dites-moi que les armes ont été ce facteur qui a permis de prendre en chasse nos enfants dans cette école cette semaine. Regardez-moi et dites-moi que vous acceptez ce fait et que vous travaillerez avec nous pour faire quelque chose contre les armes ».

Lori Alhadeff, mère d’Alyssa Alhadeff, qui avait 14 ans, a également fait part de sa colère et de sa frustration.

« Je suis fatiguée de voir que rien n’est fait », a-t-elle dit. « Cet incident horrible doit être le catalyseur qui marquera le passage final à l’action ».

Alyssa Alhadeff (Crédit : Oregon Youth Soccer Association/Facebook via JTA)

Elle a demandé plus tard : « Où sont nos détecteurs de métaux ? Où sont les fenêtres pare-balles ?… Où est le financement pour protéger ceux qui seront l’avenir de la nation ? »

Cameron Kasky, élève à Stoneman Douglas, s’est adressé à Rubio, lui demandant de renoncer aux contributions de campagne provenant de la NRA.

« Pouvez-vous me dire que vous n’accepterez plus un seul centime de la NRA ? », a demandé Kasky à Rubio.

Rubio s’est défendu d’accepter un soutien du lobby des armes.

« L’influence de ces groupes ne provient pas de l’argent », a-t-il dit. « L’influence provient des millions de personnes qui souscrivent à cet agenda, des millions d’Américains qui soutiennent la NRA ».

Kasky a continué à pousser dans ses retranchements le législateur républicain.

« Au nom des 17 personnes qui sont mortes, vous ne pouvez pas demander à la NRA de conserver son argent ? », a demandé l’adolescent.

Linda Shulman, la mère de Scott Beigel, l’enseignant qui a été tué alors qu’il mettait les élèves en sécurité dans une salle de classe, a pris à parti Loesch, de la NRA, demandant : « Pourquoi les droits inaliénables de mon fils ne sont pas protégés aussi férocement que le droit à porter des armes ? »

Max Schachter, dont le fils de 14 ans, Alex, a été tué, a lu un poème sur les montagnes russes écrit par son fils.

« Il n’écrivait pas sur sa vie et il n’avait aucune idée de ce que son poème deviendrait à l’avenir », a-t-il dit.

A la fin de la soirée, le club de théâtre du lycée a interprété une chanson originale intitulée « Shine » et qui semblait s’adresser au tireur : « Tu peux nous avoir fait mal mais je promets qu’on ne te laissera plus entrer. Nous allons nous battre. Tu nous a amenés l’obscurité mais ensemble, nous ferons briller la lumière et nous formerons quelque chose de spécial. Nous allons briller, briller ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...