Turquie : 2 députés allemands interpellés lors d’un rassemblement pro-gay pride
Rechercher

Turquie : 2 députés allemands interpellés lors d’un rassemblement pro-gay pride

Le rassemblement a été violemment dispersé ; la Gay Pride avait été interdite par le gouvernement par "sécurité"

Illustration : la Gay Pride d'Istanbul sur la place Taksim, en 2011. (Crédits : Wikipedia)
Illustration : la Gay Pride d'Istanbul sur la place Taksim, en 2011. (Crédits : Wikipedia)

Deux députés allemands, l’un au Parlement européen et l’autre fédéral, ont été brièvement interpellés dimanche à Istanbul tandis que la police anti-émeutes dispersait une manifestation contre l’interdiction de la Gay Pride avec des gaz lacrymogènes, a rapporté un journaliste de l’AFP.

Le gouvernorat d’Istanbul avait interdit le déroulement prévu dimanche de la gay pride d’Istanbul pour « des raisons de sécurité » mais des militants de la cause LGBT (lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre) avaient fait savoir que, sans défiler, ils se retrouveraient tout de même autour de la grande artère piétonne commerçante d’Istiklal.

De 200 à 300 personnes se sont ainsi retrouvées par petits groupes dimanche après-midi dans le centre et la plus grande métropole de Turquie, a constaté un journaliste de l’AFP.

La députée allemande au Parlement européen Terry Reintke a annoncé sur son compte Twitter qu’elle avait été brièvement interpellée et qu’une quinzaine de personnes avaient été arrêtées.

Volker Beck, un député écologiste du Parlement allemand connu pour son militantisme homosexuel, a annoncé sur son propre compte avoir été interpellé puis également relâché.

Les petits groupes qui avaient tenu à venir sur l’avenue Istiklal en dépit de l’interdiction de la Gay Pride ont été très vite dispersés par la police. Celle-ci leur a confisqué leur drapeaux arc-en-ciel et a fait usage de gaz lacrymogène et tiré des balles en caoutchouc, a constaté le journaliste de l’AFP.

La traditionnelle « marche des fiertés » d’Istanbul a eu lieu à 12 reprises sans incidents ces dernières années le dernier dimanche de juin, réunissant des milliers de personnes militant pour la défense des droits des minorités LGBT. Elle était devenue la plus importante du genre dans un pays musulman du Moyen-Orient.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...