Ukraine : 18 Justes parmi les nations indemnisés à vie pour leur bravoure
Rechercher

Ukraine : 18 Justes parmi les nations indemnisés à vie pour leur bravoure

Lors d'une cérémonie à la nouvelle synagogue symbolique de Babyn Yar, des représentants du gouvernement ont rendu hommage aux Ukrainiens qui ont sauvé des Juifs pendant la Shoah

Le chef du bureau présidentiel de l'Ukraine, Andrii Yermak, lors d'une cérémonie d'hommage aux Justes des Nations, le 19 mai 2021. (Crédit : PRNewsWire)
Le chef du bureau présidentiel de l'Ukraine, Andrii Yermak, lors d'une cérémonie d'hommage aux Justes des Nations, le 19 mai 2021. (Crédit : PRNewsWire)

KIEV, Ukraine – Lors d’une cérémonie organisée par le Babyn Yar Holocaust Memorial Center (BYHMC), le Premier ministre ukrainien Denys Shmygal, le chef du bureau présidentiel de l’Ukraine Andrii Yermak et le ministre ukrainien de la Culture et de la Politique de l’information Oleksandr Tkachenko ont rendu hommage aux Ukrainiens qui ont sauvé des Juifs pendant la Shoah et ont annoncé que ceux qui sont encore en vie recevront une allocation mensuelle de l’État à vie, en reconnaissance de leur héroïsme.

La cérémonie a eu lieu le premier jour de commémoration des Ukrainiens qui ont sauvé des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Au début de cette année, le Parlement ukrainien a adopté une résolution désignant le 14 mai comme une commémoration annuelle en hommage à leurs actions.

Après la Seconde Guerre mondiale, un total de 2 659 Ukrainiens se sont vu décerner le prestigieux titre de « Juste parmi les nations » par Yad Vashem, le mémorial officiel israélien des victimes de la Shoah. De tous les pays, l’Ukraine compte le quatrième plus grand nombre de « Justes parmi les nations. »

Lors de la cérémonie, le Premier ministre a annoncé que les 18 « Justes parmi les nations » ukrainiens encore en vie seront récompensés par l’État pour leur bravoure en recevant une allocation mensuelle de l’État pour le reste de leur vie.

Après le massacre de Babyn Yar à Kievn, en Ukraine, où 33 771 Juifs avaient été assassinés en deux jours, le 29 et le 30 septembre 1941. (Crédit : Domaine public)

« Cet événement marquant est une indication claire que la conscience publique ukrainienne affirme des idéaux élevés de respect de la vie humaine et de reconnaissance de la responsabilité et de la mémoire, qui contribuent à la construction d’une société libre et démocratique… En cette journée de commémoration des Ukrainiens qui ont sauvé des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, nous honorons l’exploit de ces personnes courageuses qui sont devenues et restent pour nous un exemple d’humanité et d’abnégation », a déclaré le Premier ministre pendant la cérémonie.

Le chef du bureau présidentiel de l’Ukraine, Andrii Yermak, a déclaré que « Babyn Yar est devenu un terrible symbole de l’Holocauste en Europe de l’Est en raison du massacre de la Seconde Guerre mondiale. En deux jours seulement, près de 34 000 Juifs de Kiev ont été tués. Aujourd’hui, il est important d’honorer la mémoire de ces personnes et de rendre hommage à ceux qui les ont sauvées au péril de leur vie. Exprimer de la gratitude pour l’espoir qu’ils ont redonné au monde. Et j’espère que les générations futures se souviendront de cet exploit pendant des siècles. »

Le ministre ukrainien de la Culture et de la Politique d’information, Oleksandr Tkachenko, a souligné l’importance « d’honorer la mémoire des dizaines de milliers de Juifs de Kiev qui sont morts à Babyn Yar pendant le terrible Holocauste », ajoutant qu’il « est très symbolique que nous le fassions le jour de la commémoration des Ukrainiens qui ont risqué leur vie pour sauver des Juifs. Aujourd’hui, nous honorons également l’exploit de toutes ces personnes courageuses. »

Le stratège en chef et chef du conseil académique du BYHMC, le père Patrick Desbois, a déclaré : « Babyn Yar, un ravin discret, où un millier d’Allemands sont venus assassiner près de 34 000 Juifs, dont des enfants et des femmes, en plein jour, devant tout le monde. C’est un lieu de massacre, à partir duquel nous devons apprendre à la jeune génération, partout sur la planète, à ne pas s’engager dans des fusillades de masse, dans des crimes de masse aujourd’hui. Malheureusement, jusqu’à présent, chaque jour, sur chaque continent, des fusillades de masse dévastent le monde, à Kaboul, en Irak, en Sуria et ailleurs. Babyn Yar doit être un centre international pour prévenir les crimes de masse. »

La cérémonie s’est déroulée dans la nouvelle synagogue symbolique de Babyn Yar, en présence de représentants de l’État, de diplomates, de chefs religieux et de personnalités culturelles et communautaires. La synagogue symbolique est la première construction à être achevée dans le complexe commémoratif de Babyn Yar, qui s’étendra sur une superficie de 150 hectares, ce qui en fera l’un des plus grands centres commémoratifs de l’Holocauste au monde. Une douzaine de bâtiments seront finalement érigés dans le cadre du complexe.

Cérémonie d’ouverture d’une synagogue symbolique à Babi Yar (Babyn Yar), un endroit de Kiev où les nazis ont abattu plus de 100 000 Juifs entre 1941 et 1944 – dont 34 000 en deux jours, le 14 mai 2021 (Crédit : Sergei SUPINSKY / AFP)

33 771 victimes juives ont été abattues à Babyn Yar par les nazis en deux jours seulement, les 29 et 30 septembre 1941. Des dizaines de milliers d’Ukrainiens, de Roms, de malades mentaux et d’autres personnes ont ensuite été abattus à Babyn Yar tout au long de l’occupation nazie de Kiev.

Le nombre de victimes assassinées à Babyn Yar est estimé à environ 100 000, ce qui en fait le plus grand charnier d’Europe. Cette année marque le 80e anniversaire du massacre de Babyn Yar et les commémorations culmineront lors d’un événement international réunissant des leaders mondiaux en septembre-octobre 2021.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...