Ukraine : Des croix gammées sur une synagogue et la stèle d’un rabbin renversée
Rechercher

Ukraine : Des croix gammées sur une synagogue et la stèle d’un rabbin renversée

La fondation des cimetières juifs européens explique avoir besoin de l'aide des locaux dans ses efforts de protection des sites

De vieilles tombes juives usées par le temps au dessus du tombeau de Nathan, le disciple du rabbin  Nachman à Bratslav, en Ukraine, le 10 mai 2017  (Crédit : Sue Surkes)
De vieilles tombes juives usées par le temps au dessus du tombeau de Nathan, le disciple du rabbin Nachman à Bratslav, en Ukraine, le 10 mai 2017 (Crédit : Sue Surkes)

Deux crois gammées ont été peintes sur la porte d’une synagogue dans l’ouest de l’Ukraine et, dans un incident séparé, la stèle de la tombe d’un rabbin éminent a été brisée.

L’incident impliquant les croix gammées a été découvert la semaine dernière à Chernivtsi, une ville située à environ 400 kilomètres de Kiev, selon le Congrès juif euro-asiatique. Les chefs de la communauté locale ont rapporté l’incident à la police et effacé les symboles offensants.

L’année dernière, les mots « mort aux Juifs » avaient été peints à la bombe sur la principale synagogue de Chernivtsi. Et, au début du mois, un monument qui avait été érigé l’année dernière en mémoire des victimes de l’Holocauste avait été tagué de slogans et de symboles nazis.

Pendant ce temps, dans la ville de Storozhynets – qui se situe à 20 kilomètres au sud-ouest de Chernivtsi – la pierre tombale du rabbin Yechiel Hager — petit-fils de Menachem Mendel Hager, fondateur de la dynastie hassidique Vizhnitz au 19e siècle – a été détruite la semaine dernière.

Il n’y a aucun suspect dans les deux affaires.

La Fondation des cimetières juifs européens a annoncé vendredi qu’elle re-consacrerait 4 cimetières dans l’ouest de l’Ukraine la semaine prochaine dans le cadre de sa mission à phases multiples visant à protéger ces sites.

« La première étape est, bien sûr, la protection physique à travers la démarcation et la pose d’une clôture, mais la protection à long terme exige l’implication de tous les locaux, et plus particulièrement dans les zones où il n’y a plus de communauté juive en raison de la Shoah », a fait savoir Philip Carmel, directeur de cette fondation basée en Allemagne, par le biais d’un communiqué vendredi.

Sa fondation à but non-lucratif a aidé à clôturer des cimetières sur le point d’être re-consacrés avec un budget initial de 1,35 million de dollars. Elle a aidé à clôturer et à protéger environ 70 cimetières dans toute l’Europe de l’est au cours de ces deux dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...