Un accord a été obtenu pour les écoles chrétiennes en grève
Rechercher

Un accord a été obtenu pour les écoles chrétiennes en grève

Les 47 écoles concernées vont recevoir 50 M de shekels du ministère de l'Éducation permettant à 33 000 élèves de retourner en classe

Les étudiants, les enseignants et travailleurs de l'éducation chrétiens, manifestant devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 6 septembre 2015 (Crédit : Flash 90)
Les étudiants, les enseignants et travailleurs de l'éducation chrétiens, manifestant devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 6 septembre 2015 (Crédit : Flash 90)

Après être restés quatre semaines d’affilée à leur domicile, les élèves chrétiens vont pouvoir retourner sur le banc de l’école lundi après qu’un conflit ait été résolu entre le conseil représentant les écoles et le ministère de l’Éducation.

Les parties se sont entretenues samedi soir jusque tard dans la nuit et ont finalement abouti à une avancée dimanche matin, selon le quotidien en langue hébraïque Haaretz.

Selon l’accord, les 47 écoles, dans lequel quelque 33 000 étudiants principalement musulmans, recevront 50 millions de shekels soit 12 millions de dollars venant de l’État et un supplément de 7.5 millions de shekels soit 2.7 millions de dollars comme prime.

Les écoles chrétiennes, qui comptent 60 % de chrétiens et 40 % de musulmans parmi la minorité arabe-israélienne, exigeaient une égalité de traitement avec les écoles juives, affirmant que leurs établissements reçoivent moins d’un tiers des crédits alloués aux autres.

L’accord conclu prévoit le versement de 50 millions de shekels (13,7 millions de dollars) pour l’année scolaire 2015-2016, a précisé un communiqué du secrétariat des Ecoles Chrétiennes en Israël.

Les parents vont également bénéficier d’une réduction de 25 % des droits de scolarité, qui doivent ainsi passer en moyenne de 1.000 à 750 dollars par an.

Les enseignants des établissements chrétiens vont par ailleurs être intégrés dans les différents programmes de formation du ministère de l’Education, dont ils étaient exclus jusqu’à présent. Les élèves, quant à eux, pourront bénéficier d’heures supplémentaires à l’école, leur permettant de se renforcer dans différentes matières.

Une commission officielle bipartite va être créée pour présenter des recommandations d’ici la fin mars 2016 sur le statut légal des écoles chrétiennes, qui a un impact direct sur leur financement.

« Cet accord va permettre d’ouvrir des négociations. Notre objectif principal n’est pas l’argent en soi, mais l’obtention de l’égalité des droits », a affirmé à l’AFP Wadie Abou Nassar, conseiller de la conférence des évêques en Terre Sainte.

Considérant ces établissements chrétiens comme « non-reconnus », l’Etat israélien les finançait auparavant à hauteur de 65 % de leur budget, laissant le reste à la charge des parents. Mais ce chiffre est tombé à 34 % il y a deux ans, puis à 29 % récemment, selon les responsables des écoles.

Début septembre, la plupart des écoles arabes d’Israël avaient fait grève pendant une journée en solidarité avec les établissements scolaires chrétiens. Ce jour-là, des milliers de manifestants, en grande majorité arabes israéliens, avaient manifesté devant le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les écoles étaient en grève depuis le début du mois en raison de la réduction du budget s’élevant à des centaines de millions de shekels, selon des fonctionnaires.

Les écoles étaient bloquées sur une revendication du ministère de l’Éducation que les écoles continuent d’appeler à davantage de grèves à la fin de l’année scolaire 2017, pendant que le système scolaire était d’accord pour ne pas être en grève jusqu’à juillet 2016.

Un accord d’agrément empêchera les collèges et les lycées d’être en grève jusqu’à la fin juillet 2017 alors que les écoles primaires ne devront pas être en grève jusqu’en juillet 2016.

Un nouveau comité mixte sera établi et régulera les relations entre les écoles paroissiales et le ministère de l’Éducation, a affirmé Haaretz.

Les détails complets de l’accord entre les écoles et le ministère seront présentés à une conférence de presse dimanche après midi à Nazareth.

Le pape François était intervenu durant la grève en demandant « une solution adéquate » au président israélien Reuven Rivlin qu’il a récemment reçu au Vatican.

Le président Rivlin a fait la déclaration suivante ce dimanche après midi après avoir reçu la confirmation qu’un accord avait été conclu pour mettre fin à la grève dans les écoles chrétiennes en Israël en plus de nouveaux fonds et de la réglementation financière.

« Alors que nous entrons dans la fête de Souccot (Fêtes des cabanes), le temps est venu de se rassembler et de célébrer la diversité, je tiens à féliciter le ministère de l’Éducation et les dirigeants des écoles chrétiennes d’avoir atteint un accord permettant aux écoles de rouvrir et que les enfants puissent retourner à leurs études.

Je crois que cet accord a été construit sur une base de confiance entre les deux parties et cela permettra le renforcement des relations et d’avancer.

Je souhaite aux étudiants et aux professeurs beaucoup de succès dans une année agréable et productive ».

Le président avait suivi de près les développements de négociations tout le long et y avait participé avec les parties compétentes à son bureau ces dernières semaines.

La communauté des Arabes israéliens descend des 160.000 Palestiniens restés sur leur terre après la création d’Israël en 1948. Cette communauté compte aujourd’hui plus de 1,4 million de personnes soit 17,5% de la population israélienne qui est aux trois-quarts juive.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...