Rechercher

Un adolescent palestinien tué par balle lors d’affrontements avec Tsahal à Hébron

2 autres individus auraient été blessées par des tirs à balles réelles, quelques heures après la mort de 3 terroristes lors d'une opération de Tsahal à Naplouse

De jeunes Palestiniens se heurtent à des soldats israéliens dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 9 août 2022. (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)
De jeunes Palestiniens se heurtent à des soldats israéliens dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 9 août 2022. (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)

Un adolescent palestinien a été tué et deux autres ont été blessés mardi lors d’affrontements avec des soldats de Tsahal dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, selon les médias palestiniens.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a identifié la victime comme étant Moemen Yassin Jaber, 17 ans. Il a été transporté à l’hôpital dans un état critique après avoir reçu une balle réelle dans la poitrine. L’adolescent a succombé à ses blessures peu de temps après.

L’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne, Wafa, a indiqué qu’un adolescent de 15 ans et un autre individu non identifié avaient été blessés au cours des affrontements. La dépêche n’a pas précisé si les victimes étaient armées.

Tsahal n’a pas encore fait de déclaration à ce sujet.

Selon le site d’information Ynet, deux habitants israéliens des implantations situées à proximité du lieu des affrontements ont été légèrement blessés par des Palestiniens qui ont lancé des pierres sur leurs véhicules.

Les affrontements d’Hébron sont survenus quelques heures après la mort de trois Palestiniens armés lors d’un raid antiterroriste israélien dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie.

Au cours de l’opération, Ibrahim Nabulsi, un agent recherché des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, a été tué.

Des images montrent des troupes de Tsahal encerclant la maison de Nabulsi, où il s’était caché. Les soldats ont ensuite utilisé des lance-roquettes portables sur le bâtiment, selon Tsahal. Après avoir scanné la maison et confirmé que Nabulsi avait été tué, les troupes ont trouvé un grand nombre d’engins explosifs et d’autres armes, a déclaré le Shin Bet.

Selon le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne, trois Palestiniens ont été tués, 40 ont été blessés et au moins quatre sont dans un état critique. Le ministère a identifié les morts comme étant Nabulsi, Islam Subuh, et Hassin Jamal Taha.

Les responsables israéliens ont déclaré qu’aucun soldat n’avait été blessé au cours de l’opération, mais qu’un chien de la police des frontières, Zili, a été tué par les tirs des fugitifs.

Des milliers de Palestiniens ont assisté aux funérailles des hommes armés qui ont eu lieu plus tard dans la journée.

Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa sont une coalition de groupes armés associés au Fatah, le parti au pouvoir de l’Autorité palestinienne. Le groupe terroriste a mené des attaques conjointes avec le Jihad islamique palestinien en Cisjordanie.

L’opération a eu lieu moins de 48 heures après le cessez le feu conclu entre Israël et le Jihad mettant un terme à trois jours de conflit armé dans la bande de Gaza et ses environs.

Lundi, le groupe terroriste a prévenu qu’il pourrait reprendre les combats si Israël n’acceptait pas de libérer deux de ses membres.

Une boule de feu et de fumée s’élevant pendant les frappes aériennes israéliennes à Khan Younis, dans la bande de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

L’accord conclu sous médiation égyptienne, qui est entré en vigueur dimanche à 23h30, a mis fin à un conflit de trois jours qui a débuté vendredi par des frappes israéliennes qui ont tué un haut commandant du Jihad. Les terroristes palestiniens ont ensuite tiré environ 1 100 roquettes en direction du territoire israélien, tandis que les forces de défense israéliennes ont frappé des cibles du Jihad islamique et tué un autre haut dirigeant de l’organisation soutenue par l’Iran à Gaza.

Les trois jours de conflit ont été déclenchés par l’arrestation par Tsahal du chef du Jihad islamique en Cisjordanie, Bassam Saadi, lors d’un raid à Jénine la semaine dernière, et par les menaces ultérieures du groupe terroriste de mener des attaques terroristes en représailles.

Les tensions restent élevées en Cisjordanie, alors que les forces de sécurité israéliennes ont intensifié les raids et les opérations d’arrestation suite à la série d’attentats terroristes meurtriers contre des Israéliens qui ont fait 19 morts au début de l’année.

Lors de raids séparés en Cisjordanie au cours de la nuit, les troupes ont arrêté quatre Palestiniens recherchés, a déclaré Tsahal mardi matin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...