Un an après l’attaque qui a tué sa famille, Ahmed Dawabsha sort de l’hôpital
Rechercher

Un an après l’attaque qui a tué sa famille, Ahmed Dawabsha sort de l’hôpital

Le garçon de 6 ans reviendra plusieurs fois par semaine ; son grand-père rend hommage aux “meilleurs médecins du monde”

Ahmed Dawabsha dans sa chambre de l'hôpital Tel Hashomer, le 23 décembre 2015. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)
Ahmed Dawabsha dans sa chambre de l'hôpital Tel Hashomer, le 23 décembre 2015. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)

Presque un an jour pour jour après avoir été gravement brûlé dans une attaque incendiaire contre sa maison de Cisjordanie par des terroristes présumés juifs qui ont tué ses parents et son petit frère, Ahmed Dawabsha, 6 ans, a quitté vendredi l’hôpital du centre d’Israël.

Dawabsha a passé l’année dernière à l’hôpital pédiatrique du centre médical Sheba (l’hôpital Tel Hashomer) de Ramat Gan, où il était soigné pour des brûlures aux 2° et 3° degrés sur plus de 60 % de son corps, causées par l’attaque du 31 juillet 2015 contre la maison familiale du village de Duma.

Son grand-père, Hussein Dawabsha, a remercié l’équipe médicale qui s’était occupé de son petit-fils, a annoncé vendredi le site d’informations Ynet.

« Ils sont les meilleurs médecins du monde, et ils ont sauvé la vie d’Ahmed, a déclaré Hussein Dawabsha. Nous sommes à présent la seule famille qu’il a, et je ne le quitterai pas avant mon dernier jour. »

Hussein Dawabsha et son petit-fils Ahmed à l'hôpital Tel Hashomer, le 23 décembre 2015. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)
Hussein Dawabsha et son petit-fils Ahmed à l’hôpital Tel Hashomer, le 23 décembre 2015. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)

Il a déclaré au site d’informations Walla que cette journée entraînait des sentiments mélangés, entre le bonheur de la sortie de son petit-fils et sa colère de ce qui est arrivé à sa famille.

Avant son départ, Ahmed a fêté son sixième anniversaire à l’hôpital avec des amis venus de Ramallah, de Lod et de Taibeh, qui ont apporté des ballons, une couronne et un gâteau.

« Cet enfant a vécu un traumatisme terrible, et il mérite d’être heureux, a déclaré son grand-père. L’année dernière, quelques jours après son anniversaire, une catastrophe horrible lui est arrivée, et c’est la première fois qu’il fête son anniversaire sans son père ni sa mère. »

Hussein Dawabsha a également exprimé la tristesse du retour de son petit-fils à Duma.

« Nous rentrons à la maison avec le cœur lourd. Il est difficile pour nous de revenir sur les scènes terribles de la maison brûlée », a déclaré Hussein.

Le professeur Raz Somech, chef du service pédiatrique où a été soigné le petit garçon, a rendu hommage vendredi à l’équipe médicale et aux soutiens qui ont aidé Ahmed ces 12 derniers mois.

La maison brûlée de la famille Dawabsha dans le village palestinien de Duma, près de Naplouse, le 31 juillet 2015. (Crédit : Zacharia Sadeh/Rabbis for Human Rights)
La maison brûlée de la famille Dawabsha dans le village palestinien de Duma, près de Naplouse, le 31 juillet 2015. (Crédit : Zacharia Sadeh/Rabbis for Human Rights)

« Le traitement d’Ahmed a été très intensif, et a demandé des efforts de toute l’équipe médicale de Sheba qui ont lentement entraîné son rétablissement, a déclaré Somech. La famille présente et les nombreux bénévoles qui n’ont pas quitté son chevet, ont été des partenaires complets de ce long chemin qui permet aujourd’hui à Ahmed de courir et de sourire, et de revenir à la vie quotidienne d’un garçon de six ans. »

Après l’attaque, Ahmed avait été hospitalisé pendant trois semaines en soins intensifs, avait déclaré une porte-parole de l’hôpital, avec « des blessures très graves ». En août, il avait été transféré dans le service pédiatrique classique et a subi 10 chirurgies en tout, dont des greffes de peau.

« Nous avons une longue route devant nous. Ce n’est pas une question d’un jour ou deux ou même d’un mois ; cela prendra longtemps », avait déclaré à l’époque Hussein Dawabsha.

Ahmed devra encore se rendre à l’hôpital plusieurs fois par semaine pour être soigné.

انا اسمي احمد وانت يا دب شو اسمك!؟

Posted by ‎هدى صلاح الدين عريدي‎ on Friday, 25 March 2016

Les Israéliens, horrifiés par l’attaque, avaient récolté des centaines de milliers de shekels pour Ahmed, dont 366 000 shekels (87 140 euros) par l’association anti-racisme Tag Meir par une campagne à participation collective.

Amiram Ben-Uliel, 21 ans, de Jérusalem, et un mineur non cité de 16 ans ont été inculpés de l’attaque en janvier.

Elle avait entraîné la mort immédiate d’Ali Saad Dawabsha, 18 mois, et peu après de ses parents Riham et Saad. Ben-Uliel a été inculpé de meurtre ; le mineur, qui n’aurait pas participé directement à la mise à feu, a été accusé de complicité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...