Rechercher

Un ancien diplomate israélien explique que Moscou pourrait anéantir le Royaume-Uni

Kedmi suggère que la Russie pourrait déployer son missile hypersonique Zircon sur la Grande-Bretagne : "50 ou 60 de ses centrales électriques disparaîtraient en 10 minutes"

L'ancien diplomate israélien d'origine russe Yaakov Kedmi à Moscou en 2017. (Crédit: Wikipedia CC-BY-SA-4.0)
L'ancien diplomate israélien d'origine russe Yaakov Kedmi à Moscou en 2017. (Crédit: Wikipedia CC-BY-SA-4.0)

Yaakov Kedmi, un ancien diplomate israélien né à Moscou, a averti mardi que la Russie possédait la capacité d’anéantir le Royaume-Uni.

Lors d’une apparition à la télévision d’État russe, Kedmi – qui a précédemment dirigé Nativ, le groupe de liaison d’Israël avec les Juifs de l’ex-Union soviétique – a suggéré que la Russie pourrait déployer le missile hypersonique Zircon contre le Royaume-Uni.

« Environ 50 ou 60 des centrales électriques britanniques auront disparu en 10 minutes », a déclaré Kedmi, qui est devenu ces dernières années un étendard public pro-Kremlin. « Et toute la Grande-Bretagne sera de retour à l’âge de pierre. »

Le gouvernement britannique et le Premier ministre Boris Johnson ont été parmi les plus fervents soutiens des efforts de l’Ukraine pour résister à l’invasion lancée par le président russe Vladimir Poutine le 24 février dernier.

Le Royaume-Uni a envoyé des missiles antichars, des systèmes de défense aérienne et d’autres armes à l’Ukraine.

Les commentaires de Kedmi venaient en réponse à deux autres personnes présentes sur le plateau, le politicien Aleksey Zhuravlyov et le journaliste de télévision Dmitry Kiselyov, qui, plus tôt dans l’émission, avaient appelé Moscou à utiliser son missile balistique intercontinental Sarmat, à la pointe de la technologie.

Zhuravlyov a déclaré que la Russie pourrait détruire la Grande-Bretagne avec cette arme – surnommée « Satan 2 » par les analystes occidentaux – en 200 secondes et oblitérer la Finlande en seulement dix secondes.

Kedmi a rejeté la suggestion des deux autres membres du plateau en la qualifiant « d’exagération », ajoutant que l’arme était « trop bonne, trop grosse, pour la Grande-Bretagne ».

La guerre de la Russie en Ukraine modifie de plus en plus l’équilibre des forces en Europe, la Finlande et la Suède étant sur le point de renoncer à des décennies de non-alignement militaire pour rejoindre l’OTAN afin de se défendre contre une nouvelle agression redoutée de Moscou.

Moscou a régulièrement recours à la menace nucléaire contre l’Occident en raison de son soutien à l’Ukraine.

Sur cette photo tirée d’une vidéo distribuée par le service de presse du ministère russe de la Défense, un nouveau missile de croisière hypersonique Zircon est lancé par la frégate Admiral Gorshkov de la marine russe depuis la mer Blanche, dans le nord de la Russie, le 19 juillet 2021. (Crédit : Service de presse du ministère russe de la Défense via AP, Fichier)

Après le lancement d’essai réussi du Sarmat le mois dernier, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que cette arme ferait « réfléchir à deux fois » les ennemis du Kremlin.

Le Sarmat fait partie des missiles russes de nouvelle génération que Poutine a qualifiés « d’invincibles », et qui comprennent également les missiles hypersoniques Kinzhal et Avangard.

« Je vous félicite pour le lancement réussi du missile balistique intercontinental Sarmat », a déclaré Poutine à l’armée dans des remarques télévisées.

Le missile balistique intercontinental Sarmat est lancé depuis Plesetsk, dans le nord-ouest de la Russie, photo publiée par le service de presse du ministère russe de la Défense le 20 avril 2022. (Crédit : Service de presse du ministère russe de la Défense via AP)

« Cette arme véritablement unique renforcera le potentiel de combat de nos forces armées, assurera de manière fiable la sécurité de la Russie face aux menaces extérieures et fera réfléchir à deux fois ceux qui, dans le feu de la rhétorique agressive, tentent de menacer notre pays », a-t-il déclaré.

Le missile lourd balistique intercontinental Sarmat est conçu pour échapper aux systèmes de défense antimissile grâce à une courte phase de propulsion initiale, ce qui donne aux systèmes de surveillance ennemis une minuscule fenêtre pour le suivre.

Poutine a déclaré que ce missile, qui pèse plus de 200 tonnes et peut transporter plusieurs ogives, pouvait atteindre n’importe quelle cible sur Terre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...